Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Expression et coopération » Des jeux d'expression

Coopération et création

Coopération et création Zoom sur Coopération et création
Les jeux d'expression proposés dans ce site sont, pour la plupart, dérivés de jeux du commerce ou créés, car peu de jeux de ce type sont commercialisés pour la thérapie.

Il en existe toutefois un, très intéressant et créé par des ergothérapeutes. Il s'agit de dixiludo, jeu de conversation proposant de nombreuses thématiques.

Les jeux expliqués et analysés dans ce site développent, le plus souvent, une seule orientation, sur un thème métaphorique et y ajoutent aussi des possibilités de création et de coopération.




Jeux d'expression

Les jeux d’expression visent à permettre aux participants d’explorer ensemble et sans danger, l’espace de parole. Cette expression personnelle, aussi bien verbale que non verbale va se soutenir de la présence, du regard, de l’écoute des autres. Les sentiments d’intrusion dans l’espace psychique intime, souvent actifs pour les personnes n’ayant pas l’habitude de parler d’elles, peuvent être ainsi plus facilement contournés, puisqu’il s’agit d’un jeu. Ce côté léger et apparemment peu important du jeu permet justement, de se dévoiler avec plus de sécurité.

L’écoute d’autrui peut être découverte, mais dans des limites temporelles dont les thérapeutes sont garants pour ne pas transformer ce moment en une psychothérapie de groupe verbale. Il a été remarqué, lors des séances de tests, que les personnes supportent assez mal lorsque quelqu’un envahit trop l’espace groupal par la projection de ses conflits intra-psychiques. L’espace de jeu doit donc conserver un certain rythme et tempo, une certaine légèreté. Il s’agit de demeurer dans une zone oscillant entre la surface sociale, et les profondeurs intra-psychiques.

L'un des paradoxes de la situation de jeu est que l’on se retrouve, après la partie, à la fois comme avant et en même temps déjà changé(e) par cette rencontre ludique, avec une meilleure conscience et connaissance de soi.



Jeux de coopération

Le problème posé par l’utilisation des jeux de compétition en thérapie est le sentiment d’échec qui peut découler du fait de perdre. En effet, en situation précoce pour des sujets dépressifs, cela risque de confirmer le sentiment d’infériorité ressenti et de ne pas permettre de redonner l’envie de faire quelque chose.

Pour contourner cette difficulté, il existe des jeux de coopération. Dans le commerce, ces derniers ont plutôt tendance à être réservé aux enfants. Ces jeux relèvent d’une philosophie consistant à s’unir pour mieux vaincre un adversaire imaginaire, fictif. Un ergothérapeute peut donc réaliser des jeux de coopération adaptés aux personnes adultes.

Le jeu, en tant que situation de groupe, amène à interagir à communiquer avec autrui et à faire face aux comportements des autres. La pratique ludique est un excellent exercice de socialisation pour des personnes isolées et inhibées. Ils apprennent à être en groupe, à gérer leurs émotions, à établir des liens, à gérer les réactions de leurs partenaires : le joueur développe ainsi des capacités sociales et relationnelles. (voir une liste de jeux de coopération, le plus souvent destinés aux enfants mais dont on peut s'inspirer) (Voir site ).



Jeux créatifs

Ce sont des jeux de groupe : les participants créent ensemble un dessin ou une histoire en respectant les idées et la réalisation de chacun. Il existe de nombreuses adaptations dans ce type de jeu, c’est à l’ergothérapeute de déterminer le thème et les modalités de la création. La production commune peut être une peinture murale pour laquelle chaque participant possède une couleur spécifique, par exemple, ou une écriture commune, un collage, etc…

L’intérêt de ce type d’activités sont le développement de l’imaginaire et les interactions sociales. Les participants doivent s’adapter à la tournure que prend la création au fil des interventions des autres. Ces jeux sont peu adaptés à une population psychotique car ils risquent de favoriser un sentiment de confusion entre soi et l’autre, ou de dispersion de soi sur toutes les feuilles, dans toutes les productions. Par contre, il est intéressant auprès de personnes dépressives par la possibilité de projection de sentiments et de leurs verbalisations.

Dans certains des jeux proposés, il est possible d’inviter à la création d’une histoire globale à partir de cartes, de dés ou de petits objets. Ces histoires groupales vont permettre de faire jouer les capacités collectives de représentations des participants, ergothérapeute inclus(e) ou non. Ces actes créatifs vont témoigner d’une possible constitution d’un appareil psychique collectif, qui va progressivement permettre des amorces d’élaborations psychiques de ce qui s’est joué dans le groupe ou de ce qui est projeté de façon personnelle. Les
squiggles en sont un bel exemple, développés dans une autres section.


Expériences signifiantes

Les expériences signifiantes ont été « découpées » artificiellement en 7 expériences possibles: perceptivo-sensorielles, motrices et gestuelles, autour des fonctions cognitives, émotionnelles, identitaires, relationnelles, créatives et symboliques. Selon la dominante du jeu (cognitif ou expressif, compétition ou coopération, etc…) les expériences ne seront pas les mêmes et le travail d’analyse portera donc sur cette identification des expériences potentielles offertes par le jeu. Il ne s’agit donc pas d’objectifs, mais de potentialités.(voir expériences signifiantes)

Pour les jeux à dominante d'expression , les expériences principales peuvent être identifiées, mais il est évident que chaque jeu serait à analyser avec la grille proposée, pour affiner en fonction des caractéristiques de chacun des jeux. Quelques pistes autour des jeux à dominante d'expression, de création:


  • Expériences autour des fonctions supérieures : Capacités d’expression verbale, de compréhension du langage, sans notion de réussite ou d'échec
  • Expériences émotionnelles : trouver son propre mode d'expression, perception, utilisation, canalisation, etc…
  • Expériences identitaires : Connaissance de soi, affirmation de soi, introspection
  • Expériences relationnelles : Relation à soi-même, à autrui, au groupe, Dépendance, indépendance, inter-dépendance, autonomie, coopération
  • Expériences projectives et créatives : plus ou moins présentes selon le niveau de playing (jeu libre) , dimensions symboliques et métaphoriques




Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice  (Muriel Launois)

et n'engagent qu'elle

Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos source

Merci d'avance d'en respecter l'esprit.






| |
Ergopsy - 2015
Infos légales