Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Types d'ateliers » Différents ateliers

Atelier artisanal ou cognitif

Atelier artisanal ou cognitif Zoom sur Atelier artisanal ou cognitif



Dans un atelier d'apprentissage technique les objectifs sont plutôt centrés sur l'apprentissage d'une technique manuelle, le maintien ou la ré-éducation des fonctions cognitives. Ils seront plus contraignants que dans le cadre d'un atelier plus occupationnel ou lors de temps d'accueil ouverts. Les dimensions de l'expression des conflits intra-psychiques ou de l'émergence de l'imaginaire et de l'inconscient ne peuvent guère être développées dans un tel atelier.
Il s'agit plus d'utiliser des activités thérapeutiques que des médiations.






Un bref résumé

  • Mots clefs: Agir, entre être et faire, remettre la personne en action, changer de comportement, s’adapter, principe de réalité
  • Cadre: + ouvert, espace intermédiaire, structurant, idéalement contenant
  • Relation: empathie, apprentissage, transmission, motivationnelle, directivité
  • Activités : activités diverses comme buts à atteindre, manuelles, apprentissage, éducation thérapeutique, jeux, re-médiations cognitives, ré-habilitation psycho-sociale
  • Groupe: social, interactions, coopération, aide, soutien
  • Verbal: Expression de soi centrée sur les comportements, échanges de type informatifs, échanges de savoir
  • Modèles TCC: cognitions et comportements, Thérapies systémiques, brèves, orientées solutions


Objectifs et processus thérapeutiques

L'objectif principal est de permettre à la personne de retrouver une capacité à s'engager dans l'activité et de l'aider à modifier des comportements vécus par elle ou par les autres comme étant source de difficulté relationnelle et d'intégration sociale. Les notions de normalisation sont présentes.

Les processus thérapeutiques  sont centrés sur l'articulation entre être et faire. La notion d'action est très présente, avec la notion de réalisation voir de réussite d'un objet, d'apprentissage technique, de projet et d'objectif à atteindre. La reconstruction narcissique est également présente, s'il y a réussite. Le risque de sentiment d'échec peut être plus présent que dans un atelier plus occupationnel ou ludique. Il est important d'interroger les intérêts et les limites de l'action. (voir lien entre les processus , Être et faire )

Les indications et contre-indications:

Les personnes psychotiques en phase aiguë risquent dans un premier temps, de ne pas pouvoir intégrer les règles et consignes. Ce type de cadre peut devenir une contre indication pour des personnes névrotiques ou anorexiques si le projet institutionnel vise à une psychothérapie.

  • Première intention : Personnes âgées, psychose chronique, alcoolisme chronique, dépressions chroniques
  • Seconde intention : Psychose en phase aiguë
  • Contre indication: anorexie, états limites, névroses hystérique, phobique ou d'angoisse, toute personne capable d'introspection et d'expression de soi.



Cadre

Le cadre est développé dans ses fonctions de structuration, de référence temporo-spatiale, voir de contrainte. Les horaires sont établis à l'avance, de façon plus ou moins rigoureuse s'il s'agit d'un atelier manuel ou cognitif. Lors des groupes de travail sur les cognitions ou lors de temps de travail individuel, les interruptions sont plus gênantes. La concentration nécessite en effet, un espace de tranquillité, même s'il ne s'agit pas de confidentialité au sens des ateliers d'expression médiatisée. Les règles principales sont liées à la réalité, au rangement, à la chronologie, au respect des productions d'autrui, du matériel, etc..L'engagement thérapeutique est nécessaire, sous la forme d'une régularité nécessaire ou d'un engagement pour un nombre de séances données, pour aboutir à un projet.


Relation thérapeutique

L'animation est généralement directive. L'accompagnement peut être orienté vers un apprentissage technique;  un ré-entrainement cognitif centré sur concentration, mémoire et attention; une éducation thérapeutique; une transmission de règles de jeux, etc...L'observation est possible et riche dans les interactions avec la matière et les autres personnes.

La place de l'ergothérapeute : présence, accompagnement, explication, transmission d'un savoir faire. Il ou elle est vécu souvent, comme dépositaire d'un savoir, comme référence des " bonnes " réponses. Il est important, surtout en éducation thérapeutiques, de ne pas céder à cette tentation de se situer en position haute afin de se centrer sur ce que le patient approte lui, comme savoir sur ce qui lui arrive, sur son ressenti.


Activités

L'objet ou la technique devient le but en soi. L'activité n'est pas un moyen d'expression des éléments intra-psychiques. Nous parlons alors de plaisir et envie de faire quelque chose, notion de réussite de l'objet, de projet et d'objectif à atteindre. Les matériaux sont divers, les modèles sont présents. La notion d'apprentissage conduit à des exigences techniques variables, des productions concrètes, des exercices cognitifs, des jeux. La dimension cognitive peut donc trouver sa place dans une activité artisanale, des jeux ou des exercices de re-médiation cognitive. Les ateliers et protocoles utilisés dans le cadre d'une éducation thérapeutique peuvent entrer dans cette façon de mettre en place un atelier. Des consignes intermédiaires peuvent être proposés entre les séances. Les expériences signifiantes pour la personne sont centrées sur les expériences cognitives, perceptivo-sensorielles, motrices et gestuelles.

Exemples : ateliers manuels dits polyvalents (nombreuses activités possibles), atelier centré sur une seule activité manuelle et proposée au choix du patient, ateliers mémoire, ré-éducation cognitive sous formes de jeux, logiciels, exercices, entrainement,
atelier d'observation en début de traitement, temps d'accueils libre, etc...


Modalités

  • Les temps de séance sont variables selon la fatigabilité, les capacités de la personne.
  • Le temps de parole en début ou fin de séance n'est pas instauré de manière rituelle et la parole se fait souvent, dans l'ici et maintenant de la situation. L'expression verbale est possible, le plus souvent dans des dimensions sociales, centrée sur le ressenti de la séance ou de la vie quotidienne. L'expression est souvent centrée sur la technique ou les consignes à effectuer. Cette verbalisation va avoir aussi une fonction informative, dans les deux sens (thérapeute-patient et patient -thérapeute)
  • Dans un atelier d'activités artisanales, il est possible de proposer un travail en groupe ou même collectif. Selon le nombre d'ergothérapeute, le groupe sera plus ou moins important. Ce sont des groupes ouverts ou fermés, s'il s'agit d'instaurer des protocoles précis, avec un certain nombre de séances. La fonction du groupe est importante dans ses dimensions d'inter actions de type imitation, aide, co-transmission d'un savoir. Pour les ateliers cognitifs, des temps individuels peuvent être intéressants, et s'il s'agit de thérapie en groupe, une tache identique est proposée à toutes les personnes. L'illusion groupale existe la plupart du temps et il ne s'agit pas de la mettre en évidence pour aider les sujets à se séparer du groupe, mais au contraire de s'appuyer sur elle pour donner un sentiment d'identité rassurante ainsi qu'un sentiment d'intégration groupale et sociale.


Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.




| |
Ergopsy - 2015
Infos légales