Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Analyse d'ateliers » Différents types

Atelier de remédiation cognitive

Atelier de remédiation cognitive Zoom sur Atelier de remédiation cognitive

Article en cours d'écriture avec l'aide de Célia Gerber, ergothérapeute en remédiation cognitive



Dans un atelier de remédiation cognitive, les intentions thérapeutiques sont....???

Un exemple : une fiche de groupe





Un bref résumé

  • Mots clefs: Capacités cognitives, engagement, compétences, autonomie
  • Bilans???
  • Cadre: Structurant et structuré
  • Relation: Directivité, intention, empathie, transmission de savoirs
  • Activités : type d'outils???
  • Groupe ou individuel?
  • Verbal: Expression de soi dans une dimension cognitive, d'échanges d'informations
  • Modèles conceptuels: TCC


Objectifs et processus thérapeutiques

L'objectif principal est de permettre à la personne de retrouver des compétences cognitives ou d'en développer de nouvelles.

Les processus thérapeutiques sont centrés sur la découverte de dimensions relationnelles variées (intégration, comparaison, compétition, coopération, sentiment de partage, de sécurité, sentiment d'appartenance à un groupe..). Le sentiment de réussite et de valorisation sont présents???  L'intégration du principe de réalité est plus présent dans les jeux cognitifs, avec règles à respecter.

Les indications et contre-indications

  • Première intention : Personne ayant des difficultés cognitives et ???
  • Seconde intention : ???
  • Contre indications: ???


Cadre
Le cadre sera développé dans sa dimension transitionnelle essentiellement,en sachant que le fait de jouer se fait dans l'espace intermédiaire, mais qu'il n'y a pas de véritable objet transitionnel créé par les participants. La notion d'espace personnel ou de contenance psychique seront plutôt présents dans les jeux d'expression à condition d'être attentif à l'expression personnelle de chacun. La confidentialité sera pertinente dans les jeux d'expression, mais dans de moindres proportions que pour un groupe de thérapie. La fonction structurante sera également présente, comme dans tout atelier d'ergothérapie et dans la mesure où les notions de règles de jeu sont présentes, plus ou moins contraignantes.


Relation thérapeutique
L'animation est généralement directive, avec une transmission des règles de jeu. L'observation est possible et riche dans les interactions avec les autres personnes durant les jeux. L'attente des patients est souvent une attente d'être animés et occupés. La dimension ludique n'est pas souvent intégrée comme pouvant être thérapeutique.

La place de l'ergothérapeute : présence, accompagnement, explication, favoriser la prise de parole et sa répartition équitable. L'ergothérapeute est garant de la transmission des règles du jeu. La question de savoir si l'ergothérapeute participe ou non reste à réfléchir au cas par cas: Une participation permet aux personnes de favoriser le sentiment que l'ergothérapeute est "comme les autres", avec l’intérêt d'une identification possible, mais cela peut devenir un inconvénient si la personne se positionne en mode de dépendance et d'imitation. La participation nécessite de savoir s'engager de façon raisonnablement authentique mais pas trop personnelle.


Activités ou médiations

La dimension cognitive peut trouver sa place dans des jeux de compétition. Ce type de travail ne sera pas un moyen d'expression des éléments intra-psychiques. Ce type de jeux permettra d'utiliser des jeux du commerce, avec une dimension cognitive, compétitive (voir article). Les expériences signifiantes seront du côté essentiellement cognitifs, gestuels et sensoriels (selon le type de jeu) et évenutellement émotionnels (gagner ou perdre...) et relationnels (côté comparaison entre pairs). (voir expériences signifiantes)

A l'inverse la dimension psycho-affective sera déployée dans les jeux d'expression, qui permettent des discussions possibles sur des souvenirs, des choix personnels à faire, de parler des représentations personnelles ou groupales de mots...Ce type d'atelier sera plus proches des médiations expressives. Il sera alors possible de détourner des jeux du commerce en leur retirant l'idée de compétition ou en utilisant des jeux de coopération. Des jeux graphiques tel que le squiggle seront aussi pertinents. (voir article). Les expériences signifiantes seront plutôt du côté des expériences émotionnelles, identitaires, relationnelles voir projectives dans certains jeux de type squiggle ou jeux de rôles. (voir expériences signifiantes)


Modalités


  • Le temps de séance se situe entre ???, selon les attendus et les patients
  • Le temps de parole en début ou fin de séance n'est pas instauré de manière rituelle et la parole se fait souvent, dans l'ici et maintenant de la situation. L'expression verbale est possible, le plus souvent dans des dimensions sociales, centrée sur le ressenti de la séance, sur des vécus personnels, sur des échanges de souvenirs de situations. Dans les jeux plus cognitifs les notions de plaisir de gagner ou de déplaisir de perdre vont surgir et seront à débriefer. Il est possible de demander aux participants, en fin d e séance, s'ils on apprécié le jeu ou non. Dans les jeux d'expression, la parole sera plus personnelle, parfois plus intime, mais il faut se souvenir qu'il ne s'agit pas de groupe de psychothérapie médiatisée, donc la parole individuelle gagne à ne pas être trop prolongée au risque que le temps et le rythme nécessaire à un jeu, en pâtisse.
  • Groupe ou individuel???



Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.



| |
Ergopsy - 2015
Infos légales