Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Une pratique intégrative » Relaxation active et hypno-relaxation

Créer un outil intégratif


La thérapie psycho-corporelle n'utilise pas des outils développés en ergothérapie de façon "traditionnelle". Si j'ai intégré ce chapitre, c'est que cette pratique corporelle m'est familière et constitue l'axe principal de mon orientation dans le cadre de ma profession. Pourtant, le corps est aussi notre premier "outil" de travail. En effet, l'ergothérapie, qu'elle soit manuelle ou créative, impacte toujours sur cet engagement du corporel, au sens du sensoriel et du corps en action. Notre utilisation d'une médiation plus à distance, apportant des outils, des matériaux, des objets, souligne généralement une différence avec les thérapies corporelles. Toutefois, ces dernières utilisent également et de plus en plus, du dessin, de la peinture, de l'argile après ou durant une séance. Comme souvent, en psychiatrie, les différences et les limites entre les différentes thérapies ont un peu tendance à se brouiller et à devenir des pratiques transversales.

Il est donc possible de considérer que même si la base des concepts théoriques est fondée  par des concepts psycho-dynamiques, la modalité d'utilisation de la technique décrite ici, s'apparente plus à une transmission d'une technique qu'à une véritable thérapie psycho-corporelle. Cette dernière nécessite, en effet, une élaboration verbale post travail corporel. Cette élaboration psychique, nécessaire à un changement en profondeur, est rarement recherchée par les patients hospitalisés, qui éprouvent plus le besoin d'un soulagement de leurs tensions corporelles qu'une compréhension de l'origine de ces tensions, insomnies, douleurs ou autres manifestations psycho-somatiques. Les temps de séjour, de plus en plus brefs, ne favorisent pas non plus la possibilité d'engager un processus psychothérapeutique nécessitant des conditions particulières de temps et d'engagement.

Il est à souligner que la principale utilisation que je fais du travail corporel demeure dans un esprit d'ergothérapeute, visant à l'autonomie de la personne. Je me situe plus dans une démarche de propositions d'outils, d'expériences facilement reproductibles et les plus simples possibles. Les techniques que j'ai retenues, simplifiées ou même développées, visent donc à cette appropriation rapide d'éléments de bien-être, de détente et du fameux "care".


Plusieurs références
La question qui se pose pour proposer une thérapie intégrative, est de savoir comment faire le lien entre plusieurs modèles conceptuels interdisciplinaires (psycho-dynamique, hypnose et thérapies brèves) et plusieurs pratiques corporelles, issues de deux continents (techniques corporelles occidentales et asiatiques).

Ce travail est long et nécessite de bien connaitre chacune des pratiques. Nous ne pouvons pas prétendre être intégratif sans avoir pratiqué les différentes approches, sans s'être imprégné des différentes théorise de référence. Des formations et des pratiques personnelles sont bien évidemment nécessaires avant de pouvoir repérer des exercices qui sont similaire, proches ou très différents. Des questionnaires de satisfaction doivent être proposés aux patients pour co-construire progressivement les séances et retenir les exercices vécus comme pertinents, efficaces, essentiels.

Les référents théoriques principaux de cet atelier s'organisent autour du Moi-peau de D.Anzieu dont la théorie permet de mettre des mots sur les concepts asiatiques d'énergie. Faire le lien entre ces deux théories, l'une psychanalytique et l'autre énergétique a été source d'interrogations et de découvertes très riches. La formation en hypnose Ericksonienne et en thérapie brèves (institut Uthyl) m'a permis de découvrir des outils plus comportementaux? Cette formation a enrichi les pratiques que je propose, notamment pour y intégrer des éléments plus intentionnels, ancrés dans des théories liées à l'apprentissage et aux neuro-sciences. Le cerveau est donc revenu, lui aussi, s'inviter dans ma pratique. Cette formation était articulée autour de la notion de thérapie intégrative et a approfondi la réflexion autour de l’intérêt d'intégrer divers outils d'une manière personnalisée et adaptée aux besoins des patients. Les principaux concepts sur lesquels j'ai pu appuyer la création des séances psycho-corporelles, sont donc développés dans cet article.

Le nom des pratiques proposées, évoque d'emblée cette intention intégrative. Le terme de techniques psycho-corporelles, longtemps utilisé, a été modifié au profit de celui de relaxation active et hypno-relaxation. Le premier terme évoque la nécessité de se prendre en main de façon active et recouvre les pratiques d'auto-massages et de mouvements lents et doux. Le terme d'hypno-relaxation quant à lui, cherche à préciser qu'une initiation à des outils hypnotiques est proposée, soulignant qu'il ne s'agit pas uniquement de se relaxer, se détendre ou s'endormir, comme de nombreux patients s'y attendent.

Il est donc possible de considérer cette pratique comme un outil intégratif, incluant apprentissage apparent et rituel pour ancrer la pratique, avec une invitation à découvrir sa propre façon d'être et de faire, pour trouver et retrouver sa propre singularité.  Il intègre donc des pratiques de relaxation active, d'hypno-relaxation et de respiration, utilisées conjointement dans une séance type: Auto-massages, mouvements et respiration sont intimement tissés, puis relaxation, hypnose et auto-hypnose sont proposés après la préparation active.





Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.





| |
Ergopsy - 2015
Infos légales