Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Analyse d'activités » Des grilles d'analyse variées

Différentes grilles d'analyse

Pourquoi analyser une activité/médiation?

Un premier présupposé est important à nommer: Une activité/médiation n'a pas de pouvoir magique et nous ne pouvons pas mettre en adéquation pathologie= activité, ni même angoisse = telle activité ou valorisation = telle activité. Le mandala n'a jamais contenu personne tout seul comme un grand dans son coin. Sinon, nous n'aurions pas besoin d'ergothérapeutes. Une activité n'a aucun pouvoir thérapeutique en soi, si ce n'est à être proposée dans un cadre et surtout inscrite dans une relation thérapeutique.

Une fois cela posé, il est néanmoins nécessaire que nous ayons conscience qu'il ne se passera pas la même chose pour une personne, quelle qu'elle soit, avec de la terre souple, de la pierre dure et de la soie douce. On ne ressent pas, on, n'agit pas et on ne projette pas de la même façon dans des matériaux aussi différents. On n'expérimente pas les mêmes sensations, on ne vit pas les mêmes choses selon la matière donnée. Pour pouvoir comprendre et surtout ressentir ce que l'activité peut engager en termes cognitifs, corporels, psycho-affectif ou même intra-psychique, il est tout d'abord nécessaire d'en avoir un minimum l'expérience. Ensuite, il est tout aussi important de mettre des mot sur tout cela.

Généralement, les ergothérapeutes professionnels sont déjà passés par cette étape et ne ressentent plus forcement le besoin d'analyser par écrit, leurs activités/médiations. D'autant plus que cela peut demander du temps! Ce sont, le plus souvent les élèves qui doivent apprendre à faire cela durant leur formation, en particulier en semestre 1. Et pourtant...bien connaitre nos activités/médiations et ce qu'elles proposent comme découvertes reste un incontournable de notre métier...Se donner le temps d'analyser en profondeur l'une de nos activités/médiations, de temps en temps, peut devenir source d'une meilleure capacité à aider une personne à s'engager dans cette activité/médiation. Diverses grilles d'analyse vous sont ainsi proposées, en attendant que vous trouviez la vôtre.

(Voir aussi activités thérapeutiques, médiation expressives et une classification des différentes activités)



Comment analyser une activité/médiation?

Une analyse d'activité/médiation ne peut se penser qu'en termes de relation avec un modèle conceptuel donné. C'est comme avoir une paire de lunettes particulières pour voir quelque chose, un filtre particulier, un canevas de lecture.

  • Un modèle cognitivo-comportemental va se centrer sur les comportements visibles, les composantes cognitives de l'activité, les modalités de résolution de problèmes, les capacités de concentration, mémoire ou autres fonctions exécutives que le patient pourra exercer durant cette activité.
  • Une lecture plus sociale et systémique (compréhension des fonctionnements dans les systèmes familiaux, institutionnels, sociétaux) va nous offrir des pistes d'observation du côté de la dynamique de groupe, des rôles de chacun, du positionnement dans un groupe, des fonctionnements dans des systèmes humains complexes.
  • Une lecture à travers le filtre psycho-dynamique va nous permettre de mieux comprendre comment l'énergie libre de l'angoisse va se lier en représentations, comment les choses vont se jouer dans l'espace intermédiaire, comment la personne va pouvoir s'exprimer, élaborer ses pulsions, introspecter.
  • Une lecture plus centrée sur la notion d'activités et de rendement occupationnel nous sera donné, par exemple, par la CIF ou la MOH ou le modèle appliqué de la MCRO.



En plus d'une référence à un modèle conceptuel, il est également important d'utiliser un outil, une grille d'analyse d'activités/médiations. Elles peuvent être "faites maison" ou validées. De nombreuses grilles d'analyse se déclinent donc en fonction des modèles et des développements personnels ou d'équipes. Elles varient selon les IFE, les pays, les modèles, etc...


  • La grille d'analyse de Fidler et Fidler m'a été communiquée par Adeline Gury, ergothérapeute à Metz. Elle est extraite de Occupational theray - a communication process in psychatry, New York (1963) : Macmillan publishing co. (grille fidler)

  • Des grilles d'analyse psycho-dynamique,
    • L'une d'entre elles m'a été communiquée elle aussi par A.Gury, est issue de l'enseignement de son école Belge (l'HELB Ilya Prigogine). Elle se recoupe avec la grille d'analyse de Fidler et fidler.(grille psycho-dynamique)
    • Une autre grille centrée sur une vision psycho-dynamique, que j'ai créée et longtemps employée dans l'enseignement, vous est proposée aussi. (Voir grille réalité, imaginaire et symbolique)
  • Une autre grille d'analyse issue également de l'enseignement de l'école Belge (l'HELB Ilya Prigogine) est la grille d'analyse multi-factorielle, plus centrée sur des catégories d'items tels que cognitif, sensoriel, moteur, perceptifs, émotionnels, etc...(grille multi-factorielle
  • Enfin, la grille, que j'utilise actuellement dans l'enseignement à l'IFE de Nancy et qui est centrée sur les expériences signifiantes, vous est proposée également. (grille expériences signifiantes )


Quand analyser une activité/médiation?

L'analyse d'activité/médiation peut se dérouler à plusieurs niveaux, mais elle se réalise, le plus souvent, en amont du temps de thérapie:

  • En amont de l'activité/médiation: nous entrons là dans le domaine de la prévisibilité et des objectifs, si délicats à utiliser en psychiatrie. Prévoir une activité en amont de la séance, avec une intentionnalité trop importante, risque de positionner la personne comme un "objet" de soins, vis à vis duquel nous aurions de "bonnes" intentions, mais des intentions tout de même. Or avoir trop d'intentions inclut le risque d'oublier ses objectifs à elle qui sont parfois fort éloignés de ce que l'on pourrait imaginer pertinent et thérapeutique pour la personne. Le développement actuel de l'éducation thérapeutique et la notion d'empowerment (octroyer plus de pouvoirs aux personnes pour agir sur leurs propres conditions de vie et de santé) tendent à développer la vision d'un patient, plus client qu'objet de soin et plus acteur de ses soins que malade pathologique. L'analyse de l'activité/médiation, en amont, peut donc conduire, selon notre façon d'être thérapeute, directif ou non directif, à tenter d'agir avec des intentions voir des objectifs nécessitant de savoir ce que l'activité/médiation va pouvoir produire comme effet ou à laisser la personne expérimenter les découvertes issues de l'activité/médiation et dont nous avons une idée.
  • Durant l'activité/médiation: nous sommes là , le plus souvent, dans une observation à la fois clinique et à la fois portant sur l'activité. La prise de notes ou l'utilisation de la vidéo sont possibles mais risquent de mettre le patient dans une position particulière. Il est très difficile de tout observer de façon consciente et il faut souvent faire confiance à notre intuition, à nos capacités d'observation et à notre mémoire pour prendre des notes le plus rapidement possible après la séance.
  • En aval de l'activité/médiation : nous entrons là dans le domaine de l'évaluation du patient, mais aussi de l'activité, de nous-même, des situations thérapeutiques, etc...Après les séances, le plus souvent, nous avons tendance à faire des observations cliniques, plutôt que de tenter de réfléchir sur l’activité/médiation en elle-même. Et pourtant, l'analyse de l'activité/médiation demeure nécessaire, en particulier pour permettre de la modifier, de l'adapter, voir d'y renoncer. Dans ce temps de l'après séance, nous analysons plus souvent, l'impact réel de l'activité/médiation sur le patient que l'activité elle-même. Lectures et écriture, post-groupe et formations peuvent nous aider. La création de fiches permettant de mettre en lumière ce qui s'est passé durant la séance peut s'avérer une trame de travail intéressante.




Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.




| |
Ergopsy - 2015
Infos légales