Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Expression et coopération » Des jeux d'expression

Dixit

Dixit Zoom sur Dixit
Ou comment trouver des ressources dans son imaginaire


Un jeu de cartes du commerce, poétique et imaginaire, permettant de très nombreuses utilisation et orientations de jeu, imaginaire ou introspective.





Règles de jeu du commerce

Créé en 2008 par Jean-Louis Roubira et illustré par Marie Cardouat, le jeu Dixit propose des cartes avec des graphismes poétiques, imaginaires, dans des thématiques proches de celle des contes, des fables, du fantastique. Dans la règle de jeu du commerce, il s'agit d'un jeu de compétition, permettant de jouer jusqu'à 12 personnes. Le jeu est composé de 84 cartes illustrées et sans texte, toutes différentes. De nombreuses extensions permettent d'enrichir le jeu. On distribue six cartes à chaque joueur. Le jeu se déroule ensuite en trois phases :

  • La phrase du conteur: À chaque tour, l'un des joueurs est conteur, c'est-à-dire que c'est lui ou elle qui va proposer une phrase en lien avec l'une de ses six cartes (sept à 3 joueurs). Il pose ensuite sa carte face cachée sur la table, et les autres joueurs doivent trouver parmi leurs propres cartes une illustration qui leur fait penser à la phrase énoncée par le conteur ou la conteuse, puis la poser également sur la table face cachée. Le conteur ou la conteuse ramasse ensuite toutes les cartes, les mélange et les étale face visible les unes à côté des autres. A la fin du tour de jeu, il faut piocher une carte pour en avoir toujours 6 en main.
  • La phase du vote: Le but du jeu est alors, pour chaque joueur de retrouver la carte qui a été posée par le conteur/conteuse, qui lui/elle ne joue pas. Les joueurs disposent de jetons de vote. Ils choisissent le jeton correspondant à la carte qu'ils pensent être la bonne, et le posent face cachée sur la table. Lorsque tout le monde a voté, on retourne les jetons et on résout le vote. Bien évidemment, il est interdit de voter pour sa propre image. Un décompte des points permet de départager les joueurs, avec un système d'attribution si la carte posée par un autre joueur que le conteur/conteuse, a pu bluffer les autres joueurs. Gagner des points pour avoir induit l'autre en erreur offre un message symbolique pour le moins particulier, qui se révèle peu judicieux, à mon sens, en thérapie.

Pour ne pas demeurer dans une thématique de compétition ou dans cette idée de gagner en induisant l'autre en erreur? Il est possible, tout simplement, de ne pas compter les points et de proposer plutôt une discussion autour du choix de chacun et chacune, sans pour autant ralentir le rythme ludique. Dans ce cas, il n’y a pas de gagnant, juste le plaisir de découvrir les titres et les cartes, de jouer à déployer son imaginaire et d’oser affirmer ses choix. Il est à noter que pour les patients n'ayant que peu d’imaginaire qui ont un ralentissement psychique, ce type de jeu risque de les mettre en échec. Dans le cas contraire, jouer à dixit est un vrai plaisir pour laisser l'imaginaire se déployer autour de ces cartes splendides. Personnellement, je pense qu'il est possible d'être thérapeute, avec ce seul et simple jeu...A chacun de trouver sa ou ses extensions lui permettant de proposer des pistes thérapeutiques. 


Des adaptations

Il est possible d'utiliser les cartes de ce jeu de multiples façons, comme boosters d'écriture personnelle ou groupale, à partir d'une image ou de plusieurs; comme support de visualisation lors de séances de relaxation;  comme prétexte à parler de soi, etc...(voir aussi dixit et émotions)


Une utilisation possible pour proposer un travail d'introspection, consiste à proposer à une personne de choisir 3 cartes:

• Une carte symbolisant l’état dans lequel elle se sent, le ressenti du moment, comment la personne se sent, etc...

• Une carte symbolisant l’état dans lequel elle souhaiterait être, se sentir, un futur possible, désiré, souhaité, etc...

• Une carte symbolisant la ressource qui permet de passer de l’une à l’autre, une carte permettant une action, un changement possible, une évolution, etc...

Il est ensuite possible de travailler de plusieurs façons, pour permettre d'approfondir cette introspection:

• Soit en individuel en proposant de verbaliser le choix des cartes, avec une insistance particulière sur la carte ressource, afin de ne pas laisser la personne entrer dans des explications trop rationnelles. Travail des liens associatifs et découverte de ses ressources potentielles.

• Soit en groupe en demandant aux participants de deviner l’ordre des 3 cartes qui ont été mélangées, permettant ainsi à la personne qui les avait choisies, d’entendre d’autres scénarios imaginaires possibles, d'autres visions des choses



Les adaptations de ce jeu ont été trouvées par différentes personnes
il vous reste à développer la vôtre...




| |
Ergopsy - 2015
Infos légales