(SE) TRANSFORMER???DECOUVERTESSanté mentale et épilepsiedes livres Des sites à visiter ENSEIGNEMENT Enseigner l'ergo en psyCours IFE NancyCours IFE AlençonMétaphores scolairesMémoiresMémoires ergos Mémoires ergos psychoseCOTE CORPSRelaxation active et hypno-relaxationMoi-peau de D.AnzieuUne pratique intégrativeProcessus thérapeutiquesEnregistrements séancesAutres pratiques Hypnose et douleurLa pleine conscienceNévralgies pelviennesErgo et sommeilPENSER SA PRATIQUE ERGOContextes du soinModèles conceptuels et de pratiquesModèles inter-disciplinairesWinnicott: Ergo? Psycho? Modèles en ergothérapie Réflexions diversesEtre ergo en psyGresmWebinaire santé mentaleLettre oubliéeMéditations personnellesCOTE CLINIQUEC'est quoi la clinique?Histoires ou cas cliniques?Les différentes pathologiesAu cinémaPROCESSUS D'INTERVENTIONPatient centréLes étapesObjectifs et processusMOYENS THERAPEUTIQUESSavoir créer un dispositifRelation médiatiséeCadre thérapeutique Modalités thérapeutiquesActivités et médiationsExpériences potentiellesAnalyses réflexivesJEUX THERAPEUTIQUESConcepts et dispositifContextes-concepts jeuxDispositif ludiqueExp potentielles jeuxWebinaire ANFE 2021Des outils transversauxJeux d'expressionJeux et émotionsJeux et autonomieJeu de la maisonJeux et ressourcesJeux cognitifsMEDIATIONS PROJECTIVESContexte-conceptsDu côté psychothérapieModèles psycho-dynamiquesProcessus thérapeutiquesLa question identitaireSublimationElaboration psychiqueAtelier d'expression Création d'un atelier Médiations projectives Grille d'analyse médiationsDes outils projectifsHistoires de thérapiesDes squigglesArgile vivanteConsignes créativesAtelier d'écriture Les petites bouteillesVIVRE SES EMOTIONSThéories Types de dispositifsCréer un atelier émotionsACTIVITES ARTISANALESConcepts-processusAu coeur du gesteLe FaireLa valorisationFabrication du cadreCréer un atelier artisanalGrille d'analyse d'activitésHistoires senséesEn milieu ferméUn espace thérapeutiqueHistoire d'espacesDes outilsDes objets symboliquesEt le mandala ???COMPETENCES ET RESSOURCESContexte-outilRéhabilitation psy-socialeUtiliser l'expressionAutonomie Création d'un atelierGroupe Autonomie-Projets Compétences Créer un atelierGroupe ressourcesDes expos inclusivesDeltamorphosesExposition virtuelleEDUCATION THERAPEUTIQUEContexte-concepts en ETPEn addictologieHistoire de l'atelierCarnet de routeObésité et TCAEn chirurgie bariatriqueArticle ETP By passFORMATIONS Formations JEUX Formation EMOTIONSAutres professionnels
Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Moi-peau de D.Anzieu » Concepts d'Anzieu

Fonction contenante et enveloppe psychique

Fonction contenante et enveloppe psychique Zoom sur Fonction contenante et enveloppe psychique

D.Anzieu développe ensuite la notion d’enveloppe psychique, 
présentant deux interfaces ,
le moi-peau face intérieure et face extérieure

et également une fonction dynamique ,
la fonction contenante, reliant ces deux interfaces.






L'enveloppe psychique est ainsi constituée de:

  • le moi-peau face extérieure, dans sa dimension extéroceptive avec son rôle de contenance, maintenance, pare-excitation, protection et différenciation
  • le moi-peau, face intérieure, dans sa dimension liée à l’imaginaire , et favorisant l’inscription des traces psychiques
  • La fonction contenante qui permet la circulation entre ces deux interfaces et sera particulièrement intéressante pour permettre une analyse de processus efficients en ergothérapie.


Constitution

L’évolution psychique de la personne, selon D.Anzieu, pourrait donc se résumer ainsi. Il y a d’abord, l’étayage d’un contenant corporel efficace, au cours duquel émerge la conscience du sentiment d’existence et de différenciation d’autrui : c’est l’existence du narcissisme primaire chez Freud et c’est la distinction progressive du Moi et du non Moi chez Winnicott. Un contenant psychique va alors pouvoir s’élaborer. Pour pouvoir parler, exprimer, mettre en mots, il faut posséder un espace psychique personnel et une pensée personnelle. Certaines personnes y ont accès spontanément, d’autres pas. C’est la notion d’enveloppe psychique proposée par D.Anzieu. Lorsque l'interface mère enfant a été suffisamment bonne, (mère enveloppe externe et peau de l'enfant enveloppe interne) elle est progressivement intégrée au dedans de l'enfant. Il peut alors développer une enveloppe psychique contenante des contenus psychiques.

L’enveloppe psychique détermine un espace intérieur. Elle peut être comparée, de façon analogique, à la peau du psychisme. Elle est comme un contenant de tout ce qui se passe au-dedans de soi. Elle peut être solide, perméable, inefficace, troué, excessif comme une forteresse. C’est la capacité de l’être humain à se concevoir comme une entité vivante, capable de pensée, de réflexion, et d’intimité, capable de contenir en soi, des sentiments, des émotions, de différer des désirs tout en les gardant vivants. Cette enveloppe psychique est garante de l'existence d'un espace intérieur. Cet espace intérieur est plus ou moins conscient, plus ou moins riche. Il est possible d’aider les personnes à enrichir, à développer leur espace intérieur. Il est important d’aider les personnes psychotiques à le protéger, même s’il n’existe pas tout à fait au sens strict. Pour les autres patients, c’est la notion d’intimité qui est à méditer. Il est aussi intéressant de noter si cet espace peut être conservé aisément en présence d’un groupe, s’il est accessible ou non aux investigations thérapeutiques, s’il est souple ou clôturé sur lui-même.



Les deux feuillets de l'enveloppe

D.Anzieux travaille donc sur la peau, frontière entre dedans et dehors. Il souligne les notions de feuillet interne et de feuillet externe de la peau. Par une " glissade " analogique, il souligne que, tout comme la peau, le contenant psychique présente lui aussi, deux feuillets.
  • Un feuillet extérieur, en lien avec tout ce qui est sensation, cénesthésies
  • Un feuillet intérieur, plus en lien avec l’imaginaire, les contenus psychiques. Les contenus psychiques sont les fantasmes, idées, pensées, souvenirs, images conscientes et inconscientes. Ces contenus rejoignent les notions de ca, de moi et de surmoi de Freud, déterminant dans la personne diverses figures intérieures qui entrent en relation ou en conflit.


La fonction contenante


La peau physiologique, la limite du corps, devient, de façon analogique, l’expression d’un contenant psychique possible. Mais la dimension du contenant psychique n’est pas pour D.Anzieu un contenant seulement statique, il a surtout mis en évidence une fonction dynamique qui est la fonction contenante. Il s’agit là d’une dynamique interne, acquise ou non, qui doit être parfois soutenue, étayée.

Selon les personnes, existera ou non la faculté de mettre en relation les contenus psychiques entre eux et avec l’extérieur. Les contenus psychiques seront cohérents ou non, plus ou moins conscients, mais ce qui se révèle le plus important, c'est la capacité d’établir des liens entre tous ces contenus et de pouvoir les contenir en soi.




Cet article est une "digestion" personnelle de concepts psycho-dynamiques,
eux-même issus de publications, de livres, d'articles, de lectures diverses.
Les éventuelles erreurs n'engagent que la responsabilité de la créatrice du site,
Muriel Launois.(2010)





| |
Ergopsy - 2015
Infos légales