Cabinet en ligneHumour ZergoGRESMBiblio and COFORMATIONS Formations JEUX Formation EMOTIONSDes exemplesENSEIGNEMENT Enseigner l'ergo en psyPowerpoint de coursCours IFE NancyCours IFE AlençonCours IFE LavalCours IFE PoitiersMétaphores scolairesMémoiresMémoires ergos Mémoires ergos psychoseCOTE CORPSRelaxation active et hypno-relaxationMoi-peau de D.AnzieuUne pratique intégrativeProcessus thérapeutiquesEnregistrements séancesAutres pratiques Hypnose et douleurLa pleine conscienceNévralgies pelviennesErgo et sommeilPENSER SA PRATIQUE ERGOLes différents contextesModèles conceptuels et de pratiquesModèles inter-disciplinairesWinnicott: Ergo? Psycho? Modèles en ergothérapie Réflexions diversesEtre ergo en psyEtre intégratif???Webinaire santé mentaleLettre oubliée (addictologie)Méditations personnellesCOTE CLINIQUEC'est quoi la clinique?Histoires ou cas cliniques?Les différentes pathologiesPROCESSUS D'INTERVENTIONPatient centréLes étapesObjectifs et processus(Se)transformer? MOYENS THERAPEUTIQUESSavoir créer un dispositifRelation médiatiséeCadre thérapeutique Modalités thérapeutiquesActivités et médiationsExpériences potentiellesAnalyses réflexivesJEUX THERAPEUTIQUESConcepts et dispositifContextes-concepts jeuxDispositif ludiqueExp potentielles jeuxWebinaire ANFE 2021Des outils transversauxJeux d'expressionJeux et émotionsJeux et autonomieJeu de la maisonJeux et ressourcesJeux cognitifsMEDIATIONS PROJECTIVESContexte-conceptsDu côté psychothérapieConcepts psycho-dynamiquesProcessus thérapeutiquesLa question identitaireCréation et sublimationElaboration psychiqueAtelier d'expression Créer un espace sécureMédiations projectives Grille d'analyse médiationsDes outils projectifsHistoires de thérapiesDes squigglesArgile vivanteConsignes créativesVillages imaginairesAtelier d'écriture Les petites bouteillesMédiation sonoreDU COTE DE L'OBJETConceptsTransionnalitéDésir de réparationDestin de l'objetProcessus thérapeutiquesAu coeur du gesteLe FaireLa valorisationFabrication du cadreCréer un atelier Grille d'analyse d'activitésHistoires senséesEn milieu ferméUn espace thérapeutiqueHistoire d'espacesDes outilsEt le mandala ???Des objets symboliquesVIVRE SES EMOTIONSThéories Types de dispositifsCréer un atelier émotionsCOMPETENCES ET RESSOURCESContexte-outilRéhabilitation psy-socialeUtiliser l'expressionAutonomie Création d'un atelier AVQGroupe Autonomie-Projets Compétences Créer un atelierGroupe ressourcesDes expos inclusivesDeltamorphosesExposition virtuelleEDUCATION THERAPEUTIQUEContexte-concepts en ETPEn addictologieHistoire de l'atelierCarnet de routeObésité et TCAEn chirurgie bariatriqueArticle ETP By passUn outil ludique
Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Carnet de route » Carnet addicto

Gauche et droite

Gauche et droite Zoom sur Gauche et droite
Trouver une structure commune


La suite du travail a donc consisté à trouver une organisation commune pour le livret, permettant de relier les différentes parties. Chaque thérapeute ayant souvent déjà une information à donner, souvent sous la forme d'une fiche, il semblait facile d'imaginer de collecter toutes ces fiches et de les relier, soulignant ainsi l'un des principaux arguments , issu de l'équipe infirmière, en faveur de ce livret: "Ainsi, ils ne sèmeront plus partout, les fiches que nous leur donnons". Ce souci de donner une information et surtout que cette information ne soit pas perdue a été en effet, très prégnante dans notre démarche.




Cette idée d'une simple collection de fiches s'est rapidement heurtée à deux écueils: Tout d'abord, la masse d'informations se révélait trop importante et d'autre part il fallait une structure pour organiser tout cela. De plus, mettre ainsi l'accent sur la notion d'informations à donner au patient, nous conduisait certes sur une piste bien en lien avec la notion d'éducation thérapeutique, mais qui s'éloignait de l'idée initiale et fondatrice: l'idée que le patient devait pouvoir, s'il le souhaitait, prendre ses propres notes, à sa manière et à son rythme. Tous ces arguments nous ont donc conduit à la mise en place d'une structure proposant au patient de pouvoir écrire sur les pages de droite, tandis que nous donnions des informations sur la page de gauche, informations qu'ils nous fallait donc également épurer.
Cette structure formelle permet donc une première organisation signifiante, proposant au patient comme message symbolique, le fait que sa propre parole a autant d'importance que les informations données.

La dissociation volontaire des pages de gauche et des pages de droite, vient casser la logique de lecture habituelle. Ainsi cela oblige la personne à ne pas rester dans une logique linéaire classique comme retrouvée dans les livres, mais plutôt à rebondir d'une page à l'autre, à chercher et rechercher des informations lues à un moment donné, à être surpris ou amusé par une image s'adressant à une autre partie du cerveau et donc à ne pas demeurer dans une structure trop logique et connue.




A gauche

Sur les pages de gauche, nous avons donc essayé de respecter l'idée de donner surtout des informations. Nous trouvons ainsi des messages concernant le tabac et l'alcool, des définitions comme celle de la dépendance ou de l'ambivalence, des informations sur les dommages neuro-psychologiques des produits, des informations sur la diététique, incluant même de petits clins d’½il tels que cocktails ou recettes sans alcool. La plupart de ces informations s'adressent à la compréhension intellectuelle.

 Nous y avons donc ajouté aussi, des informations s'adressant à l'imaginaire (photos de créations réalisées par des groupes de patients, photos d'arbre) ou des informations qui commencent à aller vers la dimension symbolique (images symbolisant un sentiment ou une émotion, image du penseur de Rodin au dessus de la définition de l’ambivalence). Enfin, nous avons proposé dans cette espace de gauche, des fiches invitant à la pratique des exercices de relaxation ou des fiches techniques de créations symboliques, incitant ainsi les patients à une appropriation personnelle de ces éléments.

A droite

Sur les pages de droite, peut s'inscrire l'écriture personnelle des patients que nous avons tenté de favoriser. Il s'agit de prendre des notes sous formes de réflexion personnelles, d'interrogations ou de constats de début ou de fin de séjour, ou de pouvoir noter des informations qui semblent importantes à intégrer. La police est différente de celle des pages de gauche car il s'agit d'une police manuscrite, la plus proche de l'écriture humaine. Les textes sont écrits à la première personne, comme si la personne s'interrogeait elle-même: "Que vais faire maintenant de tout ce temps libre sans produit?" Des personnages au visage vierge et proposant des bulles vides (de pensée ou de parole), favorisent une identification plus facile. Selon les groupes et le choix des thérapeutes, ces pages sont présentées sous différents aspects, avec ou sans personnages, avec ou sans tableaux. Certaines pages sont totalement vierges, sauf le titre "notes personnelles". Cet espace, réservé à la parole des patients doit donc demeurer le plus neutre possible.
Les écrits de cet article sont la propriété intellectuelle
de sa créatrice , Muriel Launois, et n'engagent qu'elle.(Article 2012)
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.




| |
Ergopsy - 2015
Infos légales