Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Métaphores corporelles

Métaphores corporelles


Les découvertes proposées par les mots du corps sont à explorer afin de pouvoir les utiliser avec profit en thérapie. Images symboliques, jeux de mots, l'idéal seraient qu'elles surgissent spontanément lors des séances, car elles sont dans ce cas, des vécus personnels. Dans la réalité, il faut souvent les étayer.


Les mots du corps

Les métaphores liées au corps peuvent être issues des adages et autres proverbes centrés sur le corps : avoir les pieds sur terre, en avoir plein le dos, avoir la tête sur les épaules, porter tout le poids du monde, etc... Ces petites phrases sont alors saupoudrées lors de certaines séances comme des découvertes potentielles, proposées par l’ergothérapeute. Elles peuvent demeurer ludiques ou faciliter le cheminement de chacun vers cette dimension du corps porteur de traces signifiantes. Il reste ensuite, à la personne, à s’engager ou non, dans ce type d'écoute de soi-même.

Ainsi, par exemple, notre enracinement corporel a à voir avec nos pieds qui sont ou non bien ancrés sur la terre, mais cela ne fera pourtant, pas écho de la même façon chez chacun. Un massage ou une perception intérieure des pieds, offrent le chemin d'une mise en parole, et, peut-être d'une mise en relation, toujours personnelle. Proposer aux personnes de se masser les pieds, envoie de nombreux messages symboliques, oscillant entre la nécessité d'avoir les pieds sur terre et la possibilité de prendre son pied, au sens propre et au sens figuré. Chaque personne l'entendra ou non, selon ses propres nécessités: simple jeu de mot ludique ou signification qui peut prendre du sens dans l'histoire de la personne.

De même, la position du dos vient, le plus souvent s’inscrire comme une représentation de la façon d’être au monde de la personne : ouverte, fermée, enroulée, repliée sur elle-même, écrasée pas un poids sur ses épaules, son dos, nuque plaçant la tête en position baissée, etc…L’occasion est offerte à la thérapeute, à travers ce qu’elle voit et peut signifier à la personne, de proposer une conscience des métaphores corporelles. Le travail sur la posture du dos, sans visée rééducative aucune, invite donc la personne à se poser dans le monde, à se verticaliser, à s'inscrire dans une façon de se positionner. La position de l'être oscille entre l'enroulement introverti et le déploiement extraverti, avec autant de déclinaisons possibles entre les deux. Dérouler musculairement le dos de quelqu'un n'est nullement garant d'une ouverture psychique, mais le rendre conscient de cet état de fait va lui permettre d'être à l'écoute de sa façon d'être.


Les images proposées


Ces métaphores corporelles peuvent aussi être issues de propositions d’images. Elles sont des possibilités imaginaires à proposer comme des pistes. Ces images sont issues soit de techniques de visualisation, d'expériences de l'ergothérapeute ou même d'images proposées par des patients au fil des années et qui s'avèrent justes pour un grand nombre. Il est important d’y conserver le « comme si ».

Certaines de ces images ont été décrites préalablement, comme un ruban pour la colonne vertébrale lorsqu'il s'agit de la faire onduler, comme un élastique qui se desserre à la taille lors de la conscience du diaphragme, décrit lui-même comme une coupole musculaire, ou bien encore comme un éventail qui se déploie lors du balayage du front ou de la mobilisation des pieds avec les doigts de pied en éventail eux-aussi.

Il est important de ne pas proposer des images comme ayant une intentionnalité d’efficacité quasi-magique. Ainsi le balayage imaginaire du front symbolisant le fait de desserrer les muscles et défroncer les sourcils, ne peut en aucun cas devenir une image susceptible d’avoir une action de détente. Imaginer qu’un éventail, une éponge, un essuie-glace ou une autre image balaie le front n’a pas une action en soi. C’est défroncer les sourcils et détendre le front, comme si un éventail pouvait en effacer les rides, qui peut s’avérer intéressant.







Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.

Ergopsy - 2015
Infos légales