(SE) TRANSFORMER???DECOUVERTESSanté mentale et épilepsiedes livres Des sites à visiter ENSEIGNEMENT Enseigner l'ergo en psyCours IFE NancyCours IFE AlençonMétaphores scolairesMémoiresMémoires ergos Mémoires ergos psychoseCOTE CORPSRelaxation active et hypno-relaxationMoi-peau de D.AnzieuUne pratique intégrativeProcessus thérapeutiquesEnregistrements séancesAutres pratiques Hypnose et douleurLa pleine conscienceNévralgies pelviennesErgo et sommeilPENSER SA PRATIQUE ERGOContextes du soinModèles conceptuels et de pratiquesModèles inter-disciplinairesWinnicott: Ergo? Psycho? Modèles en ergothérapie Réflexions diversesEtre ergo en psyGresmWebinaire santé mentaleLettre oubliéeMéditations personnellesCOTE CLINIQUEC'est quoi la clinique?Histoires ou cas cliniques?Les différentes pathologiesAu cinémaPROCESSUS D'INTERVENTIONPatient centréLes étapesObjectifs et processusMOYENS THERAPEUTIQUESSavoir créer un dispositifRelation médiatiséeCadre thérapeutique Modalités thérapeutiquesActivités et médiationsExpériences potentiellesAnalyses réflexivesJEUX THERAPEUTIQUESConcepts et dispositifContextes-concepts jeuxDispositif ludiqueExp potentielles jeuxWebinaire ANFE 2021Des outils transversauxJeux d'expressionJeux et émotionsJeux et autonomieJeu de la maisonJeux et ressourcesJeux cognitifsMEDIATIONS PROJECTIVESContexte-conceptsDu côté psychothérapieModèles psycho-dynamiquesProcessus thérapeutiquesLa question identitaireSublimationElaboration psychiqueAtelier d'expression Création d'un atelier Médiations projectives Grille d'analyse médiationsDes outils projectifsHistoires de thérapiesDes squigglesArgile vivanteConsignes créativesAtelier d'écriture Les petites bouteillesVIVRE SES EMOTIONSThéories Types de dispositifsCréer un atelier émotionsACTIVITES ARTISANALESConcepts-processusAu coeur du gesteLe FaireLa valorisationFabrication du cadreCréer un atelier artisanalGrille d'analyse d'activitésHistoires senséesEn milieu ferméUn espace thérapeutiqueHistoire d'espacesDes outilsDes objets symboliquesEt le mandala ???COMPETENCES ET RESSOURCESContexte-outilRéhabilitation psy-socialeUtiliser l'expressionAutonomie Création d'un atelierGroupe Autonomie-Projets Compétences Créer un atelierGroupe ressourcesDes expos inclusivesDeltamorphosesExposition virtuelleEDUCATION THERAPEUTIQUEContexte-concepts en ETPEn addictologieHistoire de l'atelierCarnet de routeObésité et TCAEn chirurgie bariatriqueArticle ETP By passFORMATIONS Formations JEUX Formation EMOTIONSAutres professionnels
Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Carnet de route » Carnet addicto

Naissance d'une idée

Naissance d'une idée Zoom sur Naissance d'une idée

Un livret destiné au patient a été progressivement élaboré en équipe.
Ce livret, présenté sous la forme d'un journal de bord
et portant le nom de "carnet de route" a été mis au point en équipe
après un travail de presque 1 an et demi.
Son temps de "gestation" a été assez long et il a donc toute une histoire
dont je vais tenter de vous rendre compte.







La naissance d'une idée
L'idée de ce livret a germé dans les têtes de deux infirmières et d'une ergothérapeute. Notre passion commune pour les carnets de vacances, nous a conduites à évoquer ce besoin de laisser une trace d'événements particuliers dans notre vie, comme pour mieux les inscrire dans notre psychisme et en garder une trace extérieure, vécue comme plus solide qu'une simple trace psychique appuyée sur la mémoire. Ce constat mutuel nous a fait réfléchir sur la possibilité de proposer aux patients, le moyen de conserver une trace de leur passage à l’hôpital, même si nous sommes bien loin du séjour vacancier que les carnets de vacances racontent, reliant petits billets divers, dessins ou collages, phrases et histoires, chronologiques ou poétiques, sensées, logiques, narratives ou créatives. La notion de plaisir dans le souvenir n'était donc pas la même que lors d'un séjour de loisirs, mais c'est bien cette notion du plaisir qui a été à la base de notre idée commune. Rapidement cette conversation est devenue un "Et si"... que nous avons proposé à l'équipe entière de concrétiser. Quelques semaines se sont donc déjà passées avant d'évoquer cette idée et de la laisser germer, pour aboutir, lors d'une réunion, à une décision d'équipe de mettre en place le livret patient.


Mettre un nom

Le projet a donc été retenu à la quasi unanimité et il a fallu lui trouver un nom. Pour permettre un choix collectif, une étape de branstorming a été proposé. Un tableau de recueil des idées a donc été installé par l'ergothérapeute dans la salle de pause, tableau qui a recueilli toutes les propositions possibles, ouvrant la possibilité à chaque membre du personnel de proposer des titres. Progressivement des options se sont dégagées et un "second tour de vote" a été proposé pour aboutir au titre final de "carnet de route". Proposer un travail collectif autour du titre a permis, non seulement de recueillir plus d'idées, mais a également permis de fédérer les personnes autour du projet et d'affirmer qu'il s'agissait d'un projet participatif, réellement collectif. L'inconvénient a été la lenteur de ce travail, mais comme cette recherche de nom avait été proposée parallèlement au travail de fond, qui lui était déjà enclenché, cela n'a pas ralentit le processus.


Les postulats de base

Nous avons constaté d'emblée que de nombreuses informations étaient à transmettre, avec des outils (fiches, images) propres à chaque thérapeute. Toutes ces informations n'étaient pas toujours connues et partagées entre les thérapeutes. Le travail sur ce carnet de route a permis, entre autre chose, de partager toutes ces informations entre les thérapeutes.

Le lien entre les différents groupes
animés par les thérapeutes est principalement articulé autour de la notion d'éducation thérapeutique. Chaque groupe est donc pensé et travaillé dans cet état d'esprit commun. Mais le lien entre tous ces groupes nous semblait parfois difficilement lisible pour les patients et c'est dans ce souci de mise en lien que le carnet a été pensé initialement. Donner une forme concrète, unifiée, et reliée, au propre et au figuré, nous a semblé une nécessité pour les patients, présentant souvent des difficultés à organiser, à relier, à se représenter. Il est à noter que depuis l'existence de ce carnet, bon nombre de patients réalisent dans l'atelier d'ergothérapie, des collages reprenant l'histoire de leur vie, comme pour tenter de leur donner une chronologie, de faire du lien voir de donner un sens. La création d'un lien entre les thérapies et les thérapeutes, concrétisé par le carnet venu témoigner de notre capacité à travailler ensemble, à donner du sens et à créer du lien, semble permettre à certains patients de s'appuyer sur cette capacité pour s'en saisir et l'intégrer.

Enfin, il nous semblait important de pouvoir offrir un espace de parole et d’écriture personnel aux patients dans lequel les thérapeutes n’interviennent pas. En effet, la structure même de l'éducation thérapeutique, jusque dans son nom, peut présenter un risque d'un positionnement scolaire, centré sur la transmission d'informations, au détriment du savoir propre du patient. Cet inconvénient peut parfois provoquer des positions de résistance de certains patients à ce qu'ils ressentent comme un gavage. "On ne fait que parler d'alcool..." L'existence même du carnet de route permet à ces personnes de retrouver leur capacité à mettre leurs propres mots sur tout ce qui va se passer durant leur hospitalisation.





Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.





| |
Ergopsy - 2015
Infos légales