Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Groupe Autonomie-Projets » Description et évolution

Objectifs et outils

Objectifs et outils Zoom sur Objectifs et outils










Objectifs
Ces séances hebdomadaires ont pour but de maintenir l’attention des patients sur la notion d’autonomie et de projets, de créer un esprit de groupe avec un sentiment d’entraide et d’appartenance sociale. L’idée est, progressivement, de donner un point de repère dans la semaine, pour soutenir un élan et un engagement dans cette direction d’autonomie puis d’indépendance, à travers l'utilisation d'outils sollicitant les habiletés sociales (temps de parole, jeux) et les habiletés personnelles (mise en situation et accompagnements en milieu écologique).

Habiletés personnelles et autonomie
  • Favoriser l’engagement de la personne dans ses activités et ses projets
  • Définir son identité occupationnelle
  • Définir un plan d’action pour réaliser leur projet, apprendre à structurer son temps
  • Notion d’espoir et de projet, preuve que la maladie n’est pas tout, qu’il est possible de vivre une vie la plus agréable possible
  • Réduire le stress, les symptômes, grâce à la participation à des activités
  • Développer ses capacités à être autonome afin de satisfaire ses besoins, envies, désirs

Habiletés sociales et groupales
  • Développer ses capacités à être en groupe et à agir de façon coopérative
  • Prendre le contrôle, exercer un choix et s’investir activement dans le monde
  • Surmonter la stigmatisation sociale par des interactions positives dans les activités
  • Trouver un soutien social, créer des liens sociaux, exercer sa citoyenneté


Outils
  • Bilan Eladeb : Aider la personne à identifier, exprimer et/ou prioriser ses besoins, ses difficultés, ses attentes (demandes d’aide éventuelles). Ce bilan est réalisé à la demande de l’équipe, à l’initiative de l’ergothérapeute ou à la demande du patient à qui il est présenté durant les séances groupales hebdomadaires. (voir eladeb)


  • Temps de parole centrés sur les projets des patients : Le temps de parole de début de séance propose aux patients de faire un point sur leurs capacités d’autonomie au quotidien, sur ce qu’ils souhaiteraient travailler lors de leurs hospitalisations dans les activités de vie quotidienne, sur leurs projets d’activités de loisirs à court terme ou sur leurs projets de vie à plus long terme. Ces discussions sont la base du travail de ce groupe, préparant les accompagnements et déterminant le choix du jeu proposé ensuite. En début de séance, une question revient souvent, de type « qu’avez-vous fait de manière autonome cette semaine ? » et en fin de séance, une ouverture sur ce qui est en attente, demandé, possible, à soutenir, etc…C'est ce temps de parole qui va définir la suite de la séance et déterminer les outils qui seront alors proposés. 


  • Accompagnement dans la concrétisation des projets personnels: Ces accompagnements sont différenciés de ceux proposés par l’équipe soignante, dans la mesure où il s’agit d’aller vers un travail de coopération et d’aide, autour du projet personnel d’une personne. Le projet d’une personne (faire des courses, visiter un musée, savoir se déplacer en bus) peut alors devenir l’occasion d’un travail collectif, de partage de compétences et de ressources dans le groupe. Il est bien évident que tous les projets personnels ne peuvent pas entrer dans ce domaine. La préparation du projet est donc réalisée entre les séances, le plus possible par les patients eux-mêmes. Il s’agit de les amener à s’engager dans une action qui les motive, à partir d’un désir exprimé par eux-mêmes et qui va être soutenu par le groupe et les thérapeutes.
Les temps d’accompagnements sont donc centrés sur une proposition personnelle qui est prise en charge de façon groupale. Jusqu’à présent des demandes ont pu ainsi être faites par le médecin, l’assistante sociale ou le patient lui-même sur des sujets précis. Ces accompagnements ne sont pas le c½ur principal des séances et ce groupe n’est pas donc pas uniquement un lieu de préparation de sorties de l’hôpital. Il peut donc se passer plusieurs séances, sans qu’il n’y ait de sorties dont la fréquence n’est donc pas déterminée à l’avance. L’idée est de conserver la capacité des patients à se permettre de se penser comme citoyens à l’extérieur de l’hôpital et pas juste malades dans l’hôpital.

Il est pertinent de proposer des taches entre chaque séance, de préférence déterminées par les personnes elles-mêmes, comme un objectif à atteindre d’ici à la prochaine séance. Des mises en situations concrètes, personnelles ou groupales, peuvent être déterminées entre les séances. Dans cette optique, un carnet personnel ou un planning pourraient être intéressants à développer.

La notion de personnes ressources, issues du travail de type éducation thérapeutique et de l’emporwement qui se développent de plus en plus, nécessite parfois de proposer à des « invités » de se joindre au groupe. Il peut s’agir de personnes encore hospitalisées ou venant en hôpital de jour. Ces personnes viennent apporter une vision différente, des capacités de transmission d’informations, de soutien et de motivation aux patients, surtout pour ceux qui sont d’ores et déjà à l’extérieur de l’hôpital.

Quelques exemples :
  • Apprendre à se déplacer de manière autonome en ville (transports en communs, à pied)
  • Aller acheter des objets spécifiques dans une boutique
  • Aller découvrir des lieux culturels de la ville, en se renseignant auparavant
  • Repérer comment se rendre à un rendez-vous
  • Retourner sur le lieu de son enfance


  • Jeux d’habiletés sociales: Les jeux sont proposés pour créer un esprit de groupe et de coopération. Une fois qu’ils sont connus des patients, la demande leur est faite de les présenter aux nouveaux arrivants, ou de choisir l’un des jeux pour la séance. Il est important de les impliquer dans ce choix des outils dont certains ont d’ailleurs été créés avec leur collaboration. Cette notion de co-création est au c½ur même de la façon de travailler de ce groupe, pour rendre aux patients leurs capacités d'engagement personnel et de participation sociale.
  • Favoriser des interactions verbales entre les personnes, dans un climat de confiance et de sécurité, nécessitant une confidentialité (salle fermée et groupe connu)
  • Retrouver des capacités de choix, d’engagement, de sentiment d’appartenir à une communauté, de sentiment de citoyenneté
  • Donner de l’information sur certains sujets et permettre aux patients des échanges de savoir entre eux (type éducation thérapeutique)
  • Mettre en lumière, de façon plus ludique qu’un bilan, des difficultés rencontrées par la personne et identifiées comme telles par elle-même, pour créer une conscience et une demande autour de cela
  • Proposer un travail sur les représentations sociales et personnelles autour des thèmes proposés par chaque jeu (hygiène, maison comme symbole de son espace personnel, loisirs, etc…)




| |
Ergopsy - 2015
Infos légales