(SE) TRANSFORMER???DECOUVERTESSanté mentale et épilepsiedes livres Des sites à visiter ENSEIGNEMENT Enseigner l'ergo en psyCours IFE NancyCours IFE AlençonMétaphores scolairesMémoiresMémoires ergos Mémoires ergos psychoseCOTE CORPSRelaxation active et hypno-relaxationMoi-peau de D.AnzieuUne pratique intégrativeProcessus thérapeutiquesEnregistrements séancesAutres pratiques Hypnose et douleurLa pleine conscienceNévralgies pelviennesErgo et sommeilPENSER SA PRATIQUE ERGOContextes du soinModèles conceptuels et de pratiquesModèles inter-disciplinairesWinnicott: Ergo? Psycho? Modèles en ergothérapie Réflexions diversesEtre ergo en psyGresmWebinaire santé mentaleLettre oubliéeMéditations personnellesCOTE CLINIQUEC'est quoi la clinique?Histoires ou cas cliniques?Les différentes pathologiesAu cinémaPROCESSUS D'INTERVENTIONPatient centréLes étapesObjectifs et processusMOYENS THERAPEUTIQUESSavoir créer un dispositifRelation médiatiséeCadre thérapeutique Modalités thérapeutiquesActivités et médiationsExpériences potentiellesAnalyses réflexivesJEUX THERAPEUTIQUESConcepts et dispositifContextes-concepts jeuxDispositif ludiqueExp potentielles jeuxWebinaire ANFE 2021Des outils transversauxJeux d'expressionJeux et émotionsJeux et autonomieJeu de la maisonJeux et ressourcesJeux cognitifsMEDIATIONS PROJECTIVESContexte-conceptsDu côté psychothérapieModèles psycho-dynamiquesProcessus thérapeutiquesLa question identitaireSublimationElaboration psychiqueAtelier d'expression Création d'un atelier Médiations projectives Grille d'analyse médiationsDes outils projectifsHistoires de thérapiesDes squigglesArgile vivanteConsignes créativesAtelier d'écriture Les petites bouteillesVIVRE SES EMOTIONSThéories Types de dispositifsCréer un atelier émotionsACTIVITES ARTISANALESConcepts-processusAu coeur du gesteLe FaireLa valorisationFabrication du cadreCréer un atelier artisanalGrille d'analyse d'activitésHistoires senséesEn milieu ferméUn espace thérapeutiqueHistoire d'espacesDes outilsDes objets symboliquesEt le mandala ???COMPETENCES ET RESSOURCESContexte-outilRéhabilitation psy-socialeUtiliser l'expressionAutonomie Création d'un atelierGroupe Autonomie-Projets Compétences Créer un atelierGroupe ressourcesDes expos inclusivesDeltamorphosesExposition virtuelleEDUCATION THERAPEUTIQUEContexte-concepts en ETPEn addictologieHistoire de l'atelierCarnet de routeObésité et TCAEn chirurgie bariatriqueArticle ETP By passFORMATIONS Formations JEUX Formation EMOTIONSAutres professionnels
Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Jeux et ressources » Ressources personnelles

Photolangage-ressources

Photolangage-ressources Zoom sur Photolangage-ressources


Ou comment créer un cercle de stratégies...


Un jeu pour permettre d'échanger autour des ressources potentielles
permettant de répondre à d'éventuels besoins ou difficultés





Un jeu a été imaginé dans le cadre du groupe "ressources" pour permettre un échange groupal autour de la notion des capacités, compétences, ressources potentielles d'une personne. Nous l'avons nommé "Photolangage-ressources", même s'il n'entre pas vraiment dans le cadre d'un photo-langage au sens strict du terme, dans la mesure où ce terme est lié à un processus nécessitant une formation spécifique.

Un ensemble de cartes-images, centrées sur les ressources personnelles, environnementales, animales, humaines, ont été trouvées sur internet par l'ergothérapeute, permettant aux patients "d'avoir les cartes en main". Ces cartes ont été volontairement choisies comme permettant de projeter des ressources à sa façon. Ainsi il ne s'agissait pas de proposer une photo ou une adresse d'un GEM, mais une carte-image de personnes en discussion pouvant évoquer une association, un groupe de thérapie, un GEM, une rencontre familiale, amicale, ou encore autre chose...selon les besoins, attentes et projections de chacun et chacune. ( cartes images)

La question de ce que nous allions mettre au centre de la table s'est alors posée: problèmes ou besoins? L'idée dans les deux cas, n'était pas de parler de ses propres problèmes ou besoins, du moins dans un premier temps, de façon à se décentrer de soi-même pour y revenir mais que cela soit une demande du ou de la thérapeute. En effet, si nous nous positionnons comme sauveurs (voir triangle de Karpman) ou comme attendant un changement volontaire et conscient de la personne, l'inconscient s'en mêle...


Deux versions ont donc été testées, version problèmes et version besoins:

Version problèmes

Nous avons commencé par imaginer des cartes problèmes, avec l'idée de proposer de placer un problème au centre de la table. Dans les thérapies brèves, cette action se nomme une externalisation, permettant à la personne de cesser de s’identifier à son problème, sa souffrance et de pouvoir la placer à l'extérieur de soi. Une question permettant de travailler de cette façon peut-être : "depuis quand la dépression s'est elle invitée dans votre vie?". Cette façon de voir incite la personne à projeter sa souffrance, sous la forme d'une image, d'un personnage ou d'une métaphore. Dans les théories Freudiennes cela s'apparente à la projection, sauf que dans ce cas elle n'est pas spontanée mais induite par les thérapeutes, pour permettre une distanciation.

Nous avons donc identifié, dans le groupe, les problèmes dont nous pensions nous thérapeutes, que les patients pouvaient souffrir. Les personnes sont invitées à tirer trois petites cartes-problème au sort et à choisir celle qu'ils proposent à poser sur la table. Une fois cette carte posée au centre, les participants sont invités à placer en cercle autour, l'une de leurs cartes-images, proposant ainsi une ressource possible face à ce problème, dans une sorte de cercle entourant le problème...

Il est important de souligner qu'il ne s'agit pas de lutter, ce qui n’empêchera pas certaines personnes de le faire. la discussion gagnera alors à se centrer sur l'efficacité et surtout sur la non-efficacité d'ailleurs, de cette lutte. Pour faire constater les difficultés ou l'inutilité de cette lutte, il est possible d’utiliser une métaphore, une petite histoire: "Milton Erickson, créateur de l'hypnose Ericksonienne, vivait dans sa jeunesse dans une ferme. Regardant son père tenter de pousser un veau récalcitrant à rentrer dans l'étable, veau qui résistait vigoureusement à la poussée du père. Milton s'est approché et a proposé tout simplement de...TIRER la queue du veau contrariant qui donc est rentré immédiatement dans l'étable. ..." A méditer!

Nous avions pu constater que mettre un problème au centre, même s'il s'agissait d'une distribution au hasard de trois cartes et d'un choix d'une seule ensuite, favorisait malgré tout une forte identification au problème si la personne le vivait elle-même, risquant de la conduire à dévaloriser les ressources proposées par les autres. Il fallait donc contourner cette situation. L'exercice a donc été proposé en insistant sur le fait qu'il s'agissait d'aider UNE personne souffrant de ce problème. Des cartes-images sont alors posées tout autour de la carte problème, formant un cercle de possibles ressources.

Les cartes-images sont identifiées, explicitées, discutées en termes de ressources, efficaces ou non, réalistes, poétiques, imaginaires, ressenties comme communes aux membres du groupe ou au contraire très personnelles. Nous nous contentons donc de discuter,  d'une "simple" idée...rien de trop dangereux qui viendrait remettre en cause trop directement, une attitude ou augmenter une résistance. Il s'agit juste d'une éventuelle proposition, pas d'une recette à appliquer, d'une solution magique ou d'un conseil/consignes d'un ou d'une thérapeute.

Ce cercle de cartes favorise la discussion, puis le choix d'une des cartes proposées comme étant celle qui plait le plus à la personne. Discussion et choix constituent la première étape du jeu. Dans un second temps seulement, les participants sont invités à indiquer si ce problème les concerne et quelles sont leurs propres stratégies efficaces ou pas.



Version besoins

L'ASE de notre service nous a alors proposé une référence de cartes besoins et nous avons développé aussi cette possibilité en imprimant et en plastifiants les cartes. Ces cartes besoins (besoin d'amour, de reconnaissance, de respect, de sécurité financière...) balaient un bon nombre des besoins humains. Cette version a été également testée et s'est révélée très intéressante.

En effet, le fait de proposer de tirer au sort un besoin et de le placer au centre, va permettre aux patients d'imaginer des ressources possibles à mettre en face de besoins qui sont universaux et généraux. Il ne s'agit donc plus de résoudre un problème mais de répondre à un besoin, perçu à la fois comme une réflexion "philosophique" généraliste mais aussi comme une réflexion plus personnelle, sur la façon de prendre soin de soi, en répondant à ses propres besoins.

C'est également un moyen de proposer un partage d'idées, de stratégies, d'utilisation d'activités de vie quotidienne, d'expression ou de soins personnels. Cette version testée s'est révélée plus efficace et intéressante, selon les patients eux-mêmes.


Voir fiche de Jeu Photolangage ressources







| |
Ergopsy - 2015
Infos légales