Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Addictologie et ETP » Un atelier d'ergo

Qu'est-ce qu'un POS?

Qu'est-ce qu'un POS? Zoom sur Qu'est-ce qu'un POS?
Un POS est un petit objet symbolique qui se propose d'offrir aux patients d'entrer dans la conscience qu'un objet est porteur de sens. En effet, donner du sens à du faire peut sembler plus facile lorsque qu'il s'agit d'utiliser des techniques dites projectives et créatives, car dans ce cas, l'objet n'est clairement pas l'objectif à atteindre, mais le moyen de s'exprimer. Le sens semble donc déjà contenu dans la projection des contenus intra-psychiques, même si ce sens demeure souvent complexe voir incompréhensible, au même titre, par exemple, que le langage des rêves.

Mais comment proposer un "faire qui a du sens", même en utilisant des techniques manuelles nécessitant un apprentissage ou des modèles? Quel sens cela a t-il? 
De nombreuses questions peuvent être soulevées: La valorisation suffit-elle à rendre une activité signifiante et thérapeutique? Est-il judicieux de proposer d'enfiler des perles ou de réaliser un porte-clef? En quoi une calligraphie décalquée voir photocopiée présente un quelconque intérêt en thérapie? Pourquoi proposer des modèles d'identification? Les POS peuvent être l'une voie de réponse à ce faire qui a du sens.


La valorisation

Face à des demandes de réalisation de petits objets concrets, un travail d'analyse a été nécessaire pour savoir s'il était pertinent ou non d'y répondre. Quel sens cela a t-il, pour les patients en priorité? Le premier sens que cette action dans la réalité, cette réalisation d'un objet concret, peut avoir est de permettre à la personne de se sentir active, capable de, utile et valorisée. Ainsi, dans l'atelier proposé dans le secteur d'addictologie décrit ici, il est possible , lors de la seconde séance, de réaliser de petits objets. Ces petits objets ont été réclamés à corps et à "cris" par les patients eux-mêmes et par certains thérapeutes. Il viennent s'inscrire, le plus souvent, comme témoignages concrets du temps d'hospitalisation et surtout comme moyens d'un système de renforcement positif, la fameuse valorisation.

Quand on sait que la valorisation, ces temps-ci, concerne beaucoup les déchets, il y a de quoi méditer un peu. Re-donner de la valeur à qui? Pourquoi? Ce sentiment de valorisation personnelle reste un des incontournables parmi les justifications au fait d'agir, que l'on soit ergothérapeute ou non. Il est donc important d'en tenir pour pour renforcer le sentiment de valeur des patients. (Voir Sentiment de valeur dans processus thérapeutiques).




Modèles d'identification

La réalisation d'objets manuels nécessite, le plus souvent, un apport technique ou de modèles, ce qui pose problème dans une dimension psycho-dynamique d'expression de soi. En effet l'utilisation d'un modèle retire toute possibilité à la personne d'exprimer des ressentis personnels.  Or les personnes addictées, même sans troubles cognitifs ont une grande difficulté dans la représentation et réclament fréquemment des modèles d'identification possible, sous peine de demeurer dans un grand vide, mettant à la fois en échec la thérapie, mais surtout eux-même, les renvoyant à un sentiment d'inutilité, de vide, de manque à être. L'action vient souvent, pour ces personnes, remplacer l'être. Le non faire les renvoie, le plus souvent au besoin de (se) remplir.

Il est donc intéressant de proposer des modèles mais qui nécessitent une appropriation la plus personnalisée possible. Ainsi, un modèle neutre et sans couleur incite la personne à améliorer le modèle, ce qui est porteur de l'idée qu'un modèle n'invite pas toujours à un collage à l'identique, tendance naturelle des personnes addictées. Les modèles qui se sont révélés, à l'usage, les plus pertinents, sont des objets ayant été réalisés par d'autres patients. L’identification proposée par ce type de modèle n'entre pas dans la proposition d'un modèle issu d'un idéal venu de l'extérieur.



Les POS ou petits objets symboliques

Mais un autre sens peut-il se dessiner, un sens plus symbolique? De quel sens l'objet peut-il être porteur? Comment aider les personnes à dépasser une conception utilitaire ou esthétique de l'objet? Comment permettre à l'objet de devenir le creuset d'une signification, comme un miroir?  Avec, toujours en contrepoint, la question de l'interprétation.

Des objets particuliers ont leur place dans cet atelier. Il s'agit des petits objets symboliques. Ces objets symboliques sont issus soit de cultures ou de pays différents, mais peuvent aussi être inventés par des patients eux-mêmes. Ces objets, proposés à la fabrication au même titre que d'autres ayant une fonction plus utilitaire ou esthétique, ont une autre visée. Il s'agit d'aider les personnes à entrer dans une dimension porteuse d'un sens potentiel, mais d'un sens affirmé à l'avance. Le sens symbolique devient ce qui est le plus visible. l'objet est proposé à la réalisation pour ses qualités de symbole. Ses objets sont intégrés dans les objets affichés aux murs et proposés comme modèles, généralement associés à une explication du sens potentiel contenu.

Souvent les patients se demandent "si ça marche" et il est important de rappeler qu'il ne s'agit pas de magie, mais de sens à donner, de parole à délivrer. Ces POS vont servir à déclencher des discussions, pour se relier au sens symbolique que d'autres cultures peuvent donner à ces objets et ouvrir le champ à des significations imaginaires nouvelles. Le risque est de laisser les patients glisser vers une forme de pensée magique, comme si l'objet, en lui-même, pourrait être porteur d'une sorte d'énergie, d'une volonté propre, d'une efficacité magique dans le réel. Les thérapeutes doivent alors toujours souligner que l'objet est un prétexte à la parole, à la transmission du sens, à l'existence de l'imaginaire,à  l'ouverture à la dimension symbolique et sensée.



Quelques exemples de POS:

Prénoms chinois L'une des techniques les plus utilisées dans l'atelier, est la reproduction de calligraphies de prénoms chinois. Les prénoms peuvent être réalisés à la plume, au pinceau ou avec un système de claque, ou encore par simples photocopies. L'aspect mystérieux et  esthétiques de ces idéogrammes fascine les patients. De nombreux patients envisagent même de se faire tatouer ces dessins et certains l'ont parfois déjà fait, comme pour affirmer une identité ou une affirmation d'un mot important pour eux, jusque dans leur peau, peut-être à défaut de pouvoir l'inscrire dans leur psychisme.

Ce travail autour de l'identité est réalisé, selon les capacités des patients, par photocopie, par calque ou par réalisation personnelle à la plume ou au pinceau. L’intérêt des patients pour la mise en valeur des prénoms des personnes qui leur sont chères sur le plan affectif, le plus souvent les enfants, est important. Ils y accordent une grande valeur, attribuant à ces mises en formes, une vertu réparatrice de leur position de parents ou de conjoints. Les phrases les plus souvent entendues sont: "il ou elle va savoir ainsi que je me soigne, que je pense à lui ou elle, que je fais des efforts". L'objet réalisé acquiert ainsi non seulement une valeur mais aussi un sens, celui d'une réparation possible.

Les patients ont le choix avec d'autres calligraphies (égyptienne, celte ou gothique) mais c'est la calligraphie chinoise qui l'emporte en termes de choix préférentiel. Relier ainsi mystère et identité semble faire sens et écho pour les patients. Ils demandent aussi très souvent, quel est le sens (endroit ou envers) de lecture du prénom. Il sont également attentifs à une bonne orthographe, ce qui n'est pas nécessaire en chinois puisqu'il s'agit de lecture en phonétique et non pas à partir d'un alphabet. Chaque idéogramme vient représenter les choses avec des marques reconnaissables, venant ainsi renouer avec l'utilisation des symboles. 

         





Capteur de rêves

Un objet issu de la culture amérindienne, réalisé en matériau de récupération. Cet objet permettrait à l'araignée, symbolisée par une perle au centre du filet central, de s'emparer des cauchemars et de laisser passer les rêves agréables.

Les intérêts de la réalisation concrète d'un tel objet sont multiples. Sur un plan cognitif, la confection nécessite un travail assez long et minutieux, qui engendre un travail de concentration, d'organisation des taches, des fonctions exécutives.

Sur un plan symbolique, il devient l'occasion de parler des nuits, des rêves et cauchemars, des insomnies, des manières, réelles ou imaginaires, de gérer les difficultés de sommeil et surtout, de l'existence de l'inconscient.




Euro-box  une boite à tabac customisée (avec ficelle , tissu ou tout autre matériau) , avec une fente au niveau du couvercle de type tirelire. Cette boite, ainsi transformée, peut devenir le réceptacle de l'argent qui n'est pas utilisé pour boire ou fumer. Cette euro box prend tout son sens et sa valeur dans la mesure où elle a été inventée par une patiente elle-même et elle est présentée ainsi aux autres patients. La petite histoire qui accompagne la présentation de cet objet, consiste à raconter l'invention de cette boite, à nommer l'argent ainsi gagné (1500 euros sur un an) et à évoquer sa destination (un voyage). Cette histoire permet aux patients de donner un sens et un but à son éventuelle réalisation.




Runes viking  Un alphabet d'origine nordique est proposé sous la forme d'un tableau reprenant les diverses significations symboliques. Une petite pirogravure, dessin, peinture sont alors possibles sur différents objets (bois, lino, papier, etc...)
Ainsi, la lettre présentée, laguz, est la vingt et unième rune du Futhark (l'alphabet runique des anciens peuples germaniques). Elle a donné, par exemple, le mot Lagoon.Le nom de cette rune était lögr « eau, chute d'eau » en vieux norrois et lagu « océan » en vieil anglais. Du fait de ces différents sens linguistiques, cette rune est devenue, par un glissement métaphorique, la rune symbolique de l'eau sous toutes ses formes, entre tempête et pluie fécondante, symbole de croissance et de fertilité. Chaque rune propose ainsi tout un faisceau de significations symbolique possibles. L’intérêt de la réalisation des runes, repose essentiellement sur la discussion qui peut être amorcée avec le patient, sur les raisons de leur choix: ainsi la rune liée à la protection, celle liée au voyage ou encore celle liée aux difficultés, ne conduiront pas aux mêmes associations d'idées.

          Pierre runique





Bon de colère
Des bons de colère sont aisément retrouvés sur internet, dans la catégorie des outils servant à gérer ses émotions, ses frustrations. Ce type d'action est de plus en plus proposée dans des thérapies visant à élaborer progressivement l'énergie des pulsions d'agressivité, des émotions de colère ou des éléments de violence mal canalisés.

Encore une fois, il ne s'agit pas de magie, mais de prétextes à entrer en discussion autour de cette colère dont le patient parle, en choisissant de réaliser son propre bon de colère. En TCC, il peut être possible de proposer l'utilisation de tels outils, centrés sur une action dans la réalité, pour retrouver un contrôle sur l'émergence d'éléments peu conscientisés et commencer à leur donner une existence un peu plus à distance du psychisme pour pouvoir en faire un objet de travail et de thérapie.


 

Mandalas   Le mandala d'origine bouddhique, est un support de méditation en trois dimensions. Il est le plus souvent représenté en deux dimensions et ce sont des œuvres d'art d'une grande complexité. L'utilisation en méditation nécessite que le méditant se projette dans le mandala, chaque détail du mandala ayant un sens.Il existe des mandalas en deux dimensions réalisés avec du sable coloré (voir ci-contre) lors de rituels élaborés. Ces mandalas sont ensuite détruits pour symboliser l'impermanence , le fait que notre existence est éphémère.

La réalisation de mandalas va permettre aux patients de se concentrer, se re-centrer, d'entrer dans une dimension de contenance psychique. Il ne s'agit pas de méditer sur le sens symbolique des éléments constitutifs, mais plutôt de permettre à l'esprit d'entrer dans une structure organisatrice, construite et contenante.


         
 

Liste de plaisirs
Une idée issue de nombreuses thérapies (pensées positive, hypnose, TCC), de publications (la liste de mes envies, 3 kiffs par jour, Donnez-vous 4 plaisirs quotidiens, etc...), d'exercices de développement personnel ou de coaching.

L'idée globale est de se faire plaisir, ce qui peut sembler aisé et intuitif. Dans le cas de l'addiction, le sillon principal du plaisir est, au départ du moins, celui du produit, agréable et recherché. Lorsqu'il devient négatif et péjoratif pour la personne, qui ne le ressent pas toujours comme tel, si la dépendance est installé, aucun autre plaisir ne viendra combler le manque ainsi creusé.

Réaliser sa liste de plaisir est une porte ouverte à un travail en psychothérapie, afin de pouvoir creuser d'autres sillons de plaisir. Mais toujours en se souvenant qu'il ne s'agit que d'un prétexte à une relation thérapeutique et pas une action glissant vers une pensée magique. Inscrire un acte dans la réalité n'est efficace que si ce dernier prend du sens et s'inscrit dans un tissage signifiant.





Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.




| |
Ergopsy - 2015
Infos légales