Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Indications névroses

Indications névroses



Pour les sujets névrotiques, il est possible de remarquer un enrichissement des capacités perceptives du sujet. Au départ, elles sont généralement endormies, ou très globales: sentiment de tension ou de détente, impression de chaleur ou de froid, sensation de pesanteur ou de légèreté. Progressivement, les perceptions s’affinent et s’enrichissent. Le moi pourra être perçu de façon plus riche, plus subtile et plus différenciée. Une palette sensorielle, affective, émotionnelle plus large peut se développer. Une meilleure connaissance de soi-même peut s’approfondir.

Le travail entrepris, pour des personnes névrotiques, vise plutôt à l’assouplissement des défenses, au lâcher prise, à la confiance en soi, à l’enrichissement du moi. La fonction de contenance est, généralement acquise. Le travail visera plutôt au réveil de la fonction symbolique, c'est à dire de recréer un lien symbolique et sensé entre le corps et l'esprit, de faire jouer la fonction de symbolisation. Le travail de la dimension de symbolisation sera tout d'abord du côté de la symbolisation primaire, au sens du passage de la mémoire perceptive qui peut retrouver la voie de la représentation mentale, travail amplement retrouvé dans le travail corporel. Puis le travail se symbolisation passera enuite ensuite du côté de la symbolisation secondaire, avec le retour d'une mise en mots possible. C'est la voie de l'élaboration psychique.


      Les personnes hystériques

Elles sont souvent en demandes de "trucs "et de techniques purement corporels, tentant de faire l’économie du passage par le lien corps-esprit. Il est important de résister à la " tentation somatique " et à l’illusion du "point chinois aspirine", susceptible d’arranger douleurs et constipation, boules d’angoisse et vide sensoriel du bassin. Les séances ne doivent donc jamais être symptomatiques, sous peine de ne pas permettre la mise en mot du symptôme somatique, mais son " simple" déplacement. Dés que l’occasion se présente, il est donc important de souligner l’origine psychique du trouble et la nécessité d’une écoute du sens piégé là. (voir sens de la somatisation ).

Lors des temps allongés, hors du regard de l’autre, ces personnes découvrent comment s’écouter, au sens positif du terme et comment porter intérêt à leur ressenti intime et personnel. Dans ce cas, les séances se pratiquent allongées, y compris lors du temps de massage et l’accent est mis sur le ressenti personnel. L’intérêt pour le paraître ne peut être joué dans ce type de séance, à condition de favoriser introspection, écoute de soi, silence, solitude avec soi-même et non directivité. La mise en échec est toujours présente en filigrane et il est important de souligner que c’est la mise en lien corps et esprit qui est recherchée, pour une écoute de soi et non pas la réussite d'un exercice.

Les images qui surgissent ne doivent pas demeurer dans la fascination d'une apparente belle image qui risque d'être factice et d'éviter le travail en profondeur. Il est important de se "méfier" des trop belles images qui peuvent masquer des sentiments tout à fait différents. Les scénarios peuvent être riches en vue de "jeter de la poudre" aux yeux du ou de la thérapeute et de voir si cela fait effet ou non.

Ces personnes bénéficient donc de l'aspect détente de la relaxation mais qu'il convient de prolonger dans l'introspection et l'activation de la fonction symbolique. Il est à noter que les thérapies corporelles ne sont pas à utiliser en première intention et encore moins en seule intention. En effet, ces thérapies s’adressent, le plus souvent, bien trop directement au symptôme ancré dans le corps pour pouvoir l’aider à se mentaliser, sauf à utiliser la concrétisation des images par une thérapie médiatisée.


     Les sujets obsessionnels

Ces personnes bénéficient de l'aspect régressif de la relaxation et du côté détente musculaire,  mais pas toujours dans un premier temps. Ils apprécient beaucoup la dimension rituelle et rassurante des séances, les notions d’apprentissage et de connaissance corporelle qui les rassurent. Il est important alors, de mettre l’accent sur l’expérimentation personnelle, la découverte libre, le laisser aller autorisé et favorisé. La dimension rituelle est souvent suffisamment sécurisante pour que les personnes s’autorisent un peu de jeu, un peu de souplesse. Les pensées sont souvent prédominantes, les sentiments d’échec ou de réussite prennent le pas sur des évocations imagées, peu fréquentes.

Les séances viseront à l'assouplissement et à la circulation de l'énergie, comme métaphore de l'énergie psychique trop cristallisée dans les pensées répétitives. Elles seront centrées sur la dimension sensorielle de façon privilégiée, avec un étayage de l’imaginaire. La fonction de symbolisation est difficile à atteindre car la pensée, asséchée, privée de l’affect, de l’émotion, du sentiment, stérilise les possibilités de mise en lien entre pensée et ressenti.




Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.


Ergopsy - 2015
Infos légales