Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Indications schizophrénie

Indications schizophrénie



Psychose et schizophrénie

Lorsque des personnes psychotiques intègrent cet atelier, ce n'est pas, le plus souvent, en début de thérapie. Une autre possibilité est d'initier le traitement en individuel. Les notions de contenant physique et psychique sont les piliers centraux de la prise en charge de ces patients.(Voir fonction contenante dans processus thérapeutiques). Il s'agit de redonner la conscience d'un moi unifié, global, sensible, le sentiment d'un tout cohérent.

Pour les personnes psychotiques, cette dimension est, le plus souvent chaotique, morcelée, difficile à mettre en mots. L’imaginaire des patients psychotiques est dense, plein, en excès, angoissant, ou vide, appauvri par les éléments délirants. Les contenus psychiques ne sont pas liés entre eux et le contenant psychique non efficace, non existant. Il faut, le plus souvent, que ce soit l'ergothérapeute qui amène des images de bulles contenantes, des enveloppes imaginaires. L'utilisation du tissu ou d'objets de massage comme tiers intermédiaires sont également des pistes à développer. Les séances sont alors centrées sur des sensations corporelles globales et non pas sur des points précis. Les musiques sont enveloppantes et mélodiques. Le temps de relaxation est beaucoup plus court, plus guidé et les verbalisations de la thérapeute portent sur des sensations corporelles objectives : respiration, toucher, etc…

La dimension de l'éveil sensoriel est fondamentale pour l'aide aux sujets psychotiques. Il convient de leur proposer des techniques de contrôle respiratoire, d'alternance de tensions et de détente, d'auto-massage. Tout cela contribue à la redécouverte ou à la découverte de leur corps. Il est nécessaire de travailler en insistant plus sur la dimension de l'enveloppe corporelle, du contenant favorisant la distinction du dedans et du dehors, du ressenti corporel proprioceptif dans une globalité qui unifie.(voir fonction d'inter sensorialité)

C'est l'ergothérapeute qui assure l'étayage de la fonction contenante déficiente chez le patient. Progressivement, il ne s'agit pas tant de contenir la personne (réellement dans l'espace de la salle et fantasmatiquement dans le mode relationnel) que de lui redonner des capacités à se contenir elle-même, de façon objective et sensorielle, puis psychique et métaphorique. (Voir fonction contenante ).

L’ergothérapeute assure d'autre part l'étayage de la fonction de symbolisation par la mise en liens verbale et cohérente, entre les éléments extérieurs (toucher, type de massage) et les éléments intérieurs qui en sont modifiés (sensation) . En effet, chez ces patients, l'introspection est rarement possible et ils ne peuvent donc pas opérer ce retour sur eux-même qui leur permet une conscience de leurs actes et de leur sens. Il faut étayer leur pensée et soutenir la mise en mots. C'est comme si le fait même de proposer à un patient notre propre système symbolique, notre propre façon de chercher une cohérence à travers différents types de liens lui permettait d'expérimenter quelque chose de cet ordre là et d'en intégrer une partie.

Le travail proposé à des personnes psychotiques, s’oriente donc vers les notions de contrôle, de contenant, et de continuité corporelle, pour favoriser l’émergence du moi, ainsi que l’étayage de la fonction de symbolisation.









Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.


Ergopsy - 2015
Infos légales