Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Mécanismes de défenses névrotiques

Mécanismes de défenses névrotiques


    La formation réactionnelle

Ce mécanisme de défense consiste en l'emploi d'une attitude qui va être l'opposé d'un désir refoulé. Ce mécanisme porte sur une attitude et pas sur la pulsion elle-même. Dans un premier temps il y a donc refoulement puis ensuite contre investissement dans un élément de force égale, mais qui sera lui, conscient. Ce mécanisme de défense peut-être utilisé par tout le monde, si c'est de façon ponctuelle et adaptée. Le mécanisme porte alors le nom de dégagement. Par exemple, l'ascétisme de certains adolescents peut-être une lutte contre l'émergence de la poussée pulsionnelle de la puberté. Une gentillesse excessive, un trop grand altruisme peut être une défense contre une agressivité inconsciente. Une sollicitude exagérée peut masquer une haine sous-jacente.

Dans la névrose obsessionnelle, ce mécanisme de défense devient caricatural et pathologique. Ainsi la propreté excessive des personnes souffrant de TOC peut se révéler un mécanisme de défense contre le désir anal de toucher la saleté. Le fait de tout nettoyer permet donc à la personne de manipuler des choses sales tout en respectant son Surmoi et les exigences extérieures. Dans ce cas, la formation réactionnelle concerne essentiellement la pulsion anale: le conformisme, l’honnêteté, la propreté viennent s'opposer à la saleté, l'avarice, le désordre.


      L'isolation

Freud, décrit en 1894, le fonctionnement du mécanisme de défense nommé l'isolation. Ce mécanisme permet de séparer complètement la représentation de l'affect, lequel se retrouve alors libre. La représentation privée de toute l'énergie de l'affect  peut alors rester dans le conscient sans danger. Lorsque le refoulement est efficace, ce mécanisme de défense n'a pas d'utilité. Lorsque le refoulement échoue et qu'il y a risque de retour du refoulé, l'isolation va permettre à l'affect libéré de se séparer de la représentation jugée dangereuse et de se déplacer sur une autre représentation.

      Le déplacement
s'investir dans une représentation moins dangereuse, afin que cet affect dont la charge émotionnelle demeure, puisse se défouler à travers une autre représentation. Ainsi, dans un rêve rêver d'un animal qui mord permet un glissement plus acceptable dans une image apparemment anodine, en tout cas plus que des désirs cannibaliques, ou de destruction orale...

Le déplacement est une défense à l'œuvre dans tout contenu manifeste et conscient. Du côté des extrêmes pathologiques, nous en trouvons des exemples dans les névroses hystérique et obsessionnelle. Nous pouvons nous appuyer sur l'exemple de la névrose hystérique et la notion de somatisation. Cette conversion somatique est un déplacement de l'affect dans le corps, mais qui permet, par sa dimension symbolique de remonter à la représentation refoulée, par un travail spécifique à la psychanalyse, l'association d 'idées. La somatisation a du sens et, de ce fait, la refoulement est pour le moins raté. Dans la névrose obsessionnelle la représentation sexuelle inconciliable avec le surmoi, trouve son expression dans des intérêts, par exemple, de collections qui deviennent précieuses et permettent une tentative de maitrise de l'émergence du sexuel.

      L'annulation rétro-active
Ce mécanisme permet d'utiliser une nouvelle pensée, ou comportement comme pour remplacer des pensées, gestes ou paroles. C'est une tentative d'imaginer que ces dernières n'ont pas eu lieu et peuvent être annuler dans l'après-coup.

      Le retournement sur soi
Ce mécanisme concerne plus particulièrement l’agressivité qui peut se retourner envers soi-même sous forme de suicide ou d'auto-agressivité.Par exemple le sadisme se retourne vers soi et est appelé masochisme. Ce mécanisme concerne l'objet de la pulsion. La pulsion au lieu d’investir un Objet extérieur indépendant, se retourne contre le sujet lui-même. Ce mécanisme est étroitement imbriqué avec le suivant, le renversement de la pulsion en son contraire.

     Le renversement de la pulsion en son contraire
Freud dans Pulsions et destins des pulsions (1915), souligne qu'il est impossible de décrire de façon distinguée, le retournement sur soi (objet de la pulsion) et le renversement en son contraire (le but de la pulsion) dans les deux exemples qu'il développe, le sado-masochisme et le voyeurisme-exhibitionnisme.Ainsi il est possible de passer de l'activité à la passivité, de l'amour à la haine, du voyeurisme à l’exhibitionnisme. Ce renversement s'appuie sur le fait que, dans l'inconscient, les éléments psychiques fonctionnent en couple de contraires.Dans ce cas, le Moi amène la pulsion à régresser et la transforme en son contraire. Ce mécanisme concerne le but de la pulsion.

      La rationalisation

Il est possible aussi de parler d’intellectualisation La personne tente de s'appuyer sur des explications rationnelles, en cherchant des appuis moraux, politiques ou religieux. Cette tentative de maitrise des affects en les mettant à distance, en jouant avec les mots et les idées, permet de s'approcher d'une satisfactions pulsionnelles qui serait autrement trop culpabilisante. Les explications, tentent d'amener cohérence, justification, logique à des sentiments dont la personne ne perçoit pas les véritables motifs sous-jacents.

       La dénégation
L'inconscient ne connait pas la négation...Ainsi une personne qui vous annonce "je ne suis pas, ceci ou cela" parle en fait de ce qu'elle est, mais n’intègre pas encore. Des éléments , désir, pensées, sentiments qui se trouvaient refoulés, peuvent alors accéder, sous cette forme déguisée, à la conscience. Le refoulé est, d'une certaine façon accepté, mais sous forme de négation. C'est un moyen détourné de prendre quand même connaissance d'éléments intra-psychiques.

       L'inhibition
Il s'agit dans ce cas, d'éviter une situation qui va révéler en nous des sentiments, émotions, difficiles à supporter. Ces ressentis sont donc inhibés parce que la confrontation est évitée.

      La sublimation
L'un des mécanismes les plus matures et qui permet d'entrer dans une voie d’utilisation des pulsions dans des activités intellectuelles, artistiques ou religieuses, socialement reconnue.Dans le cas de la sublimation, il n'y a pas de refuolement, donc stricto sensu ce ne serait pas un mécanisme de défense. Il s'agit de convertir les pulsions dans un but non sexuel et valorisant pour la personne. La sublimation permet donc l'utilisation de pulsions partielles libidinales qui ne sons pas parvenues à être intégrées dans la génitalité. La question ne tourne pas, comme pour le refoulement, autour de la culpabilité, mais autour du narcissisme. Ce n'est pas le Surmoi qui est en jeu, mais l'idéal du Moi






Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.

Ergopsy - 2015
Infos légales