Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Métaphores de l'énergie

Métaphores de l'énergie


Le concept d'énergie a été un pivot de la mise en place de l'atelier de thérapie corporelle. Ce concept est développé d'une façon particulière dans les techniques chinoises et japonaises. Il est possible d'en proposer l'expérimentation lors des séances, mais d'une façon qui permette d'offrir aux personnes une découverte personnelle et pas un enseignement de la pensée chinoise. Il nous faut donc aborder le concept du Chi, la façon des patients de ressentir leur énergie corporelle et la métaphore de l'énergie psychique proposée par ce concept d'énergie. (voir énergie et libido )


Concept du Chi

Pour les chinois et les japonais, le concept de l'énergie est extrêmement vaste et probablement difficile à percevoir réellement pour un occidental. Ils nomment cette énergie le chi. S’y trouvent les énergies dites innées, qui s’épuisent lentement dans une utilisation quotidienne (énergie issue de la génétique, énergie transmise par les parents, énergie de base du corps se trouvant dans les reins, etc….) et les énergies dites acquises (nourriture, respiration, contemplation, énergies métaphoriques de la terre ou du ciel, lumière solaire, , énergie sexuelle, etc….) qu’il nous faut renouveler sans cesse. Ces énergies peuvent être utilisées ou non, bloquées, en excès ou en déficit, mal situées, dérivées, perdues, etc …. Le but ultime des techniques énergétiques est la mobilisation et la juste réorganisation de ces énergies.

Les techniques corporelles chinoises et japonaises sont donc toutes étayées sur la théorie énergétique de la circulation d'énergie dans le corps dans des canaux d'énergie nommés les méridiens. Tous ces méridiens, canaux non objectivables, tracent une cartographie complexe, se croisent, se relient, se suivent les uns les autres selon une horloge énergétique bien déterminée. Des points clefs y sont disséminés, des zones où se focaliserait l’énergie (des centres). Ils ont leur points d’entrée et de sortie du corps. Cette notion de circulation énergétique et cette cartographie du corps sont à la base, en particulier, de l'acupuncture. Ces canaux énergétiques sont abondamment décrits dans la littérature chinoise et occidentale, et sont parfois même vulgarisés dans des revues de bien-être sous des formes un peu "magiques", tel les "points aspirine" à masser de façon symptomatique. Les techniques qui en découlent peuvent être très diverses allant des arts martiaux, aux gymnastiques lentes comme le tai chi chuan, en passant par les massages et les auto-massages, la méditation .

Les techniques utilisées dans le cadre de l'atelier sont essentiellement dérivées des auto-massages de type do-in, shiatsu (japon) ou gi gong (chine). La connaissance des méridiens n’est pas nécessaire pour une approche des auto-massages. Par contre, la philosophie qui les sous tend est importante. C’est en quelque sorte une logique de l’énergie qui permet de comprendre le déroulement d’une séance type de techniques chinoises d'auto-massages ou de massages. Les grandes étapes de cette logique, consistent à fluidifier, débloquer l'énergie, la concentrer et, enfin, la faire circuler.


Ressenti de l'énergie corporelle

Le plus souvent vécue comme globale, la métaphore de l'énergie est généralement très "parlante" pour les patients et patientes. Ainsi, il est possible, pour chaque personne, de sentir si oui ou non elle a de l’énergie en elle. Elle peut être décrite par les personnes en termes de sentiment global de fatigue ou d'excitation, de tension intérieure. Ce concept est suffisamment vague pour que chacun et chacune puisse y projeter son vécu personnel.

L’énergie peut être évaluée assez aisément en termes de quantité, par exemple sur une échelle. Il est également possible de percevoir s’il y en a trop ou pas assez dans certaines zones du corps. L’énergie corporelle est difficilement mise en image ou en mots. Des images métaphoriques peuvent surgir, tel des zones en feu, des volcans, des bouillonnements, une envie de bouger, etc….Inversement, l’absence d’énergie donne plus souvent lieu à l’expression d’un sentiment de vide intérieur, les images venant plus difficilement. Ce sont aussi les tensions, l’excès d’énergie dans telle ou telle zone, qui peuvent devenir support d’images du type de dur comme du bois, n½ud, ou demeurer dans des descriptions sensorielles de tensions ressenties et mal définies.

La philosophie globale des techniques chinoises est de libérer l'énergie que l'on a en soi et qui peut demeurer bloquée, quelles que soient les raisons de ce blocage. Le travail proposé par les techniques dérivées de l'acupuncture vise donc à débloquer cette énergie corporelle. les auto massages visent donc à re faire circuler ce qui stagne, fluidifier ce qui est raide, à amener de l'énergie dans les zones en manque, en creux et à disperser celle qui est en trop. La base de la méthode d’acupuncture est millénaire et a été crée dans un pays où la psychanalyse n'existait pas sous la forme que nous lui connaissons. Seul CJ.Jung a tenté de jeter des ponts entre des conceptions aussi éloignées l'une de l'autre.


Métaphore de l'énergie psychique


Cette insistance des Chinois à fluidifier et faire circuler l’énergie peut donc servir de métaphore de la nécessité de laisser circuler les pensées, les éléments psychiques dans une fluidité qui s’oppose aux enkystements névrotiques. D’autres découvertes symboliques sont possibles, diverses pour chaque personne et faisant appel à son imaginaire personnel. Cette énergie psychique, moins liée que dans des situations habituelles, quotidiennes et régulées par le moi, va emprunter des voies parfois agréables sous la forme de souvenirs ou d’images vécues comme positives, parfois répétitives, morbides, obsédantes, vécues comme négatives.

Tout comme l’énergie corporelle, peu d’images spontanées sont posées sur le concept d’esprit. Il est souvent perçu sous la forme de pensées, plus ou moins obsédantes, positives, agréables, insistantes, dérangeantes, etc…selon le vécu de chacun. Parfois, l’image d’une cocotte-minute dans la tête, avec ou sans soupape, d’un bouillonnement intérieur au niveau du cerveau, ou l’image d’un sillon de disque rayé surgissent. La thérapeute propose, parfois, de les laisser circuler comme des nuages.

Il est possible, par exemple, de demander à une personne d’essayer de donner une image métaphoriques de ses pensées. Ainsi une personne souffrant de TOC, pouvait décrire, sur invitation de la thérapeute, ses pensées sous forme d’éléments condensés, pesants et sans couleur. Cette possibilité était déjà une première distanciation, métaphore de ses propres pensées, au lieu d’être littéralement noyée dedans et envahie par ses pensées répétitives.





Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.

Ergopsy - 2015
Infos légales