Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Modèle psycho-dynamique

Modèle psycho-dynamique

Ou tenter de comprendre le fonctionnement intra-psychique humain


Un modèle


Le modèle psycho-dynamique regroupe les théories psychanalytiques qui permettent d'analyser et de comprendre le fonctionnement psychique d'un sujet. Les théories psychanalytiques permettent une lecture dans le domaine psychoaffectif. Les références en sont diverses et de nombreuses écoles existent.

Freud a mis en évidence que chaque sujet a une organisation structurelle de base qui prend son origine dans la façon dont s'est élaborée sa relation d'objet: structure psychotique, structure névrotique ou personnalité pathologique. Cette élaboration est unique pour chaque personne, plus ou moins complète et harmonieuse, mais il existe tout de même, de grandes lignes communes à tout être humain. En psychanalyse et en psychothérapie, l'intention est de mieux connaitre le fonctionnement psychique, pour favoriser une transformation intra-psychique par des techniques d'écoute et de verbalisation, visant à aider le sujet à avoir une plus grande conscience de son propre espace psychique interne.

Freud est "l'inventeur" des théories psycho affectives et de la psychanalyse et de nombreux auteurs ont travaillé l'un ou l'autre des aspects qu'il avait mis en évidence ou créées leurs propres écoles: Lacan, Winnicott, Jung, Mélanie Klein, Anzieu, sa propre fille Anna Freud. Certaines théories sont plus intéressantes que d'autres pour devenir des références pour l'ergothérapie. Winnicott est la principale référence, pour son apport autour des notions de transitionnalité.




Des théories


Winnicott et l'école des anglo-saxons

Certains ergothérapeutes trouveront leur cohérence dans les théories psychanalytiques de Winnicott, centrées sur la notion de médiation et sur l'espace transitionnel:

  • Ces théories mettent l'accent sur une capacité inhérente à l'être humain à se sentir distingué de l'objet. Cette notion aide à comprendre comment, en cas de psychose, le sujet n'a pas acquis cette capacité de distinction entre le moi et le non moi.
  • La notion d'objet, de phénomènes et d'espace transitionnel permettent de comprendre bon nombre d'actions et d'inter actions, en particulier dans la psychose, et notamment tout ce qui se situe à la frontière: les passages entre dedans et dehors, moi et non moi, peuvent être analysés à la lueur de cette théorie.

Les théories psychanalytiques Kleiniennes (Mélanie Klein ) et post-kleiniennes, jettent encore un éclairage particulier sur les rapports précoces mère enfant. Elles contribuent, avec Winnicott, à élaborer la genèse des tout premiers stades infantiles. Ces théories sont très intéressantes pour la compréhension de la constitution d'une psychose et des personnalités états limites. 



Freud et ses "descendants"


La théorie psycho-affective de Freud peut offrir également des références à l'ergothérapie:
  • Elle offrira des lectures possibles au niveau du conscient et de l'inconscient, c'est à dire qu'il faudra considérer que ce qui se passe en visible n'est que la concrétisation de ce qui se passe dans l'imaginaire du sujet et donc dans l'inconscient.
  • Il faudra donc tenir compte des diverses instances que sont le ça, le moi et le surmoi., autrement dit, essayer de comprendre ce qui se joue entre ces différents niveaux. Une grille de lecture plus psychologique est alors possible. Ces tentatives de compréhension du fonctionnement du psychisme humain offrent des pistes intéressantes à explorer, pour tous les sujets en thérapie, plus particulièrement cependant, dans la névrose et la dépression. 

Dans la continuation de Freud, les théories de R.Roussillon, vont nous éclairer dans le domaine de la médiation. Il a développé en particulier, le concept de médium malléable, qui peut nous aider dans le choix des matières à proposer en thérapie médiatisée, nous permettre de réfléchir à notre attitude thérapeutique, et surtout, nous permettre de mieux comprendre la fonction de symbolisation présente à travers la matière et le fait de jouer.


Du côté du groupal


La théorie du Moi-peau de D.Anzieu ouvre la voie à la compréhension de certains domaines: 
  • Cette lecture possible de ce qui se passe en ergothérapie, s’appuie sur des notions Freudiennes d’énergie psychique, perceptibles en particulier dans les contenus psychiques. Dans ce cas, il est possible de considérer la personne en tant que sujet disposant d’un contenant, une sorte de matrice psychique étayée sur la matrice corporelle. L’analogie qu’en donne D. Anzieu est celle de la peau.Il développe cette notion de moi-peau, en fonction des personnes et des pathologies.
  • Cette notion de contenant va permettre, en ergothérapie, de développer les notions de contenance, la dimension métaphorique contenante du cadre, et de mieux comprendre comment une personne peut seule ou non, contenir en elle-même des éléments psychiques. Cette voie théorique est particulièrement intéressante pour éclairer les techniques corporelles.

Les théories d'animation de groupe, d'inconscient groupal (D.Anzieu) et des processus psychologiques inhérents aux groupes peuvent également être utilisés et font référence à des prises en charge d'un autre type. L'animation d'un groupe de thérapie nécessite une connaissance de ces processus particuliers pour pouvoir les repérer et les utiliser. Ce type d'animation s'apprend, mais surtout nécessite un vécu personnel lors de formations ultérieures ou de groupes de thérapie. Ce type d'animation peut être utilisé en ergothérapie. (voir modalités de thérapie groupale ).




Les écrits de ce site sont la propriété intellectuelle de sa créatrice, Muriel Launois, et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.



Ergopsy - 2015
Infos légales