Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Stade génital et Conflit Oedipien

Stade génital et Conflit Oedipien

Après la résolution de l'Oedipe  (3 à 5 ans) suivra une phase de latence(5 à 12 ans) et le stade génital, situé à l'adolescence (13 à 18 ans) va permettre progressivement le choix final de l'objet d'amour.


Généralités sur l'Oedipe
  • Freud l'a découvert lors de sa propre auto-analyse. Il a mis en évidence que quelle que soit la culture dans laquelle on se situe, l’¼dipe existe. Freud souligne l'importance de la structure familiale pour l'établissement d'un système symbolique destiné à transmettre, dans un contexte socio-culturel donné la loi fondamentale dans les rapports sociaux. L'interdit de l'inceste.
  • L’½dipe est le point nodal autour duquel s'articule l'interdit de l'inceste et la victoire de l'individu sur l'espèce sur l'individu. C'est le passage à une relation de triangulation. Déjà lorsque la mère "retourne" dans le lit parental, il y a ébauche de cette loi. Entre trois et cinq ans, l'oedipe se constitue. Ensuite, à l'adolescence, il y a une réactivation de ces désirs, au moment du choix d'objet d'amour véritable. Il est plus complexe chez la fille, car il nécessite un changement d'objet, la mère étant le premier objet d'amour. L’½dipe est structurant, il permet l'accès à la génitalité et il détermine le choix de l'objet d'amour.Plusieurs aspect existent: l'aspect positif (amour du parent du sexe opposé et haine de l'autre), l'aspect négatif (attitude tendre avec le parent de même sexe et jalousie du sexe opposé) et des cas mixtes.
  • Fondateur de la vie psychique, il permet le primat de la vie génitale, le dépassement de l'auto-érotisme et l'orientation vers des objets extérieurs. Il permet la constitution du surmoi par une intériorisation des interdits parentaux, passés et présents. Centrés sur des exigences morales, cette censure est, en majeure partie, inconsciente. Le surmoi est donc l'instance psychique de censure qui permet le sentiment intérieur de bien ou de mal. C'est la conscience morale. Le Moi, lui, assure le compromis entre ca, surmoi et réalité extérieure. L'Idéal du moi est le modèle auquel le moi cherche à se conformer comme une référence.



La relation d'objet ½dipienne

    GARÇONS
    • Dépendants de la mère, ils découvrent que l'objet du désir de la mère est chez le père. Le désir ½dipien est un investissement plus clairement sexualisé que chez la fille. Il y a tentative de séduction, avec sublimation et un sentiment d'amour plus plus sentimental.
    • Le père est vécu comme un rival et cela ré-active les peurs de castration. Il y a un sentiment de menace, de faute et donc de culpabilité avec craintes de représailles. Cette agressivité sera plus tard sublimée, par exemple en objectif de réussite scolaire, voie de transformation de la compétition ½dipienne fantasmatique.
    • Toutefois, il y a aussi un attachement libidinal au père qui n'est pas qu'un rival à supplanter, mais aussi un modèle à imiter. L'identification au père permet de se surpasser.
    • Progressivement, il y a donc renonciation à la mère, objet incestueux, sous la menace de la castration. La fin de l’½dipe est brutale, par éclatement, destruction, sous cette menace et il y a entrée en latence.

    FILLES
    • Il y a attachement à la mère, premier objet d'amour.
    • Plusieurs hypothèses étayent l'éloignement progressif et nécessaire de la mère: des déceptions en lien avec le sevrage, le phallus retiré, les frères et s½urs, etc...
    • Pour obtenir du père ce que la mère a refusé, le phallus, la petite fille attend un enfant du père. Il y a un passage progressif d'une revendication phallique à une séduction plus passive, plus réceptive, plus féminine.
    • Il y a donc haine et jalousie vis à vis de la mère, mais sur un mode très ambivalent et comme il y a peur de perdre l'amour de la mère, le renoncement au complexe d’½dipe est plus graduel et moins complet.

    POUR LES DEUX
    • Après le renoncement, plus ou moins brutal et efficace aux désirs incestueux, le désir de posséder un individu et les choix objectaux, deviennent des identifications.


Latence

Période de 5 ans à la puberté. C'est une phase de repos. Les instincts sexuels sont sublimés dans d'autres domaines tel que l'école, les relations de camaraderie, les livres, les sports, etc...L'énergie sexuelle va être investie ailleurs, sous la pression de la loi, l'inadéquation anté pubérale, la création du surmoi et les pressions sociales. L'appareil psychique se consolide.


Puberté


Il y a une sur-activation des pulsions agressives et sexuelles, et une reviviscence pulsionnelle. Une seconde occasion est donnée au sujet de résoudre son complexe d’½dipe de façon naturelle. C'est comme une reprise, au niveau où les pulsions ½dipiennes s'étaient arrêtées.

Une nouvelle crise narcissique et identificatoire
a lieu. Des choix de nouveaux objets libidinaux apparaissent avec des attachements compulsionnels et passagers. L'adolescent régresse de l'amour objectal à l'amour narcissique, avant de pouvoir dépasser ces attachements identificatoires. ( groupes homosexués rassurants, relations amicales sous tendues par des choix homosexuels.)

Une structure psychologique est donc déterminée, caractérisée, par le type de relationnel qui lui est propre. Ce choix n'est pas fixé rapidement, mais au terme d'un long développement. Cela souligne l'importance du vécu infantile du vécu infantile subjectif et objectif, conscient et inconscient, plus ou moins refoulé.








Cet article est une "digestion" personnelle de concepts psycho-dynamiques,
eux-même issus de publications, de livres, d'articles, de lectures diverses.
Les éventuelles erreurs n'engagent que la responsabilité de la créatrice du site




Ergopsy - 2015
Infos légales