Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Stade oral

Stade oral

De la naissance à un an environ. Ce stade est caractérisé par la prédominance de la satisfaction des besoins primordiaux tel que le toucher, le contact, le fait de se sentir enveloppé, dans sa peau, le besoin de sécurité et surtout le besoin alimentaire. Le nourrisson est un affamé de stimulations. La sexualité infantile est indifférenciée et peu organisée et les buts ne sont évidemment pas des relations sexuelles proprement dites. Elle diffère de l'adulte car les zones érogènes sont non génitales. Elles sont orales et auto-érogènes.



Le développement psycho-sexuel
  • Zone érogène: la source corporelle pulsionnelle est la zone buccale, le carrefour aéro digestif, les organes de la phonation, du langage, les organes des sens (nez, gustation, oeil et vision, "manger des yeux", toucher, peau caresses). Ce sont tous les organes ayant un rapport avec l'oralité. Elle est auto-érogène plutôt que dirigée sur des objets extérieurs
  • Objet du désir: Le sein maternel ou le substitut.
  • But pulsionnel double: D'une part, stimulation agréable de la zone buccale par l'aliment puis différencié de l'aliment. D'autre part, désir d'incorporer les objets que l'enfant perçoit comme une nourriture à laquelle il s'imagine s'unir en l'avalant. L'objet est une partie du sujet. (Incorporation: Mise à l'intérieur de soi comme une sorte de préhension d'éléments appartenant à l'extérieur).
  • Auto-érotisme ou jouissance qu'une partie du corps prend à soi-même lorsque l'ensemble du corps n'existe pas et qu'il est divisé, morcelé en territoires pulsionnels partiels. Cette étape est souvent intégrée à la dimension du narcissisme primaire (vroir  Narcissisme chez Freud).

Etat du moi
  • 20 à 30 mois: Passage de l'indifférenciation totale au narcissisme primaire
  • Le sujet n'a pas la notion d'un monde extérieur différencié de lui. On parle d'état anobjectal. C'est le stade d'indifférenciation entre Moi et non moi. Il n'existe pas encore d'objet au sens psychologique du terme. Le nourrisson est aux prises avec des morceaux d'objet pas encore localisés dans l'espace, morceaux de mère, de sein, de biberon, de corps propre du bébé. Tous ces morceaux sont parcellaires, mélangés, non unifiés. Le nouveau né n'a pas encore conscience du monde extérieur, mais plutôt de sensations internes de tension et de détente . Il attend une satisfaction immédiate et totale. Les échanges sont vécus comme une expansion de son être propre et non pas dans le domaine de l'avoir.


Relation à l'objet

  • La relation est dite fusionnelle. Les rapports sont très inégaux entre la mère et l'enfant. Ce moment est fondamental. Le bon fonctionnement de cette dyade mère-enfant, repose sur la satisfaction des deux. La mère obtient des satisfactions de son enfant pour son ça, son moi et son surmoi. Pour l'enfant , c'est la satisfaction de ses besoins physiologiques et psychologiques. Pour tout individu, le premier objet d'amour, c'est la mère. L'enfant est, lui aussi, objet de l'amour de sa mère, mais d'une façon différente de sa relation au père de l'enfant. La mère va vivre progressivement un processus de séparation après la naissance. Au départ, le foetus était investi du narcissisme dévolu au corps propre de la mère. Puis après la naissance, la mère doit renoncer au sentiment que son bébé est encore identique à elle. Il lui faudra progressivement, faire le deuil de cette situation fusionnelle, narcissique et unipolaire pour permettre à son enfant d'exister hors d'elle-même.
  • Le narcissisme primaire est donc étayé par une relation d’objet satisfaisante et cohérente, ayant permis d’aboutir à un sentiment de différenciation et d’existence séparée d’autrui, tout en lui étant relié. C’est ce qui permet de se savoir exister en tant que personne. Le rôle de la mère est donc fondamental, dans un retrait progressif de son investissement narcissique personnel dans l'enfant et le rôle du père l'est tout autant, pour permettre une séparation mère et enfant.


Type d'angoisse et castration résolutive
  • Angoisse de dévoration, l'enfant s'imaginant, en représailles, être lui-même dévoré. Angoisses psychotiques typiques, mais aussi angoisse normales (comme dans les contes de l'ogre et de l'ogresse) que tout enfant aura à traverser.
  • Castration orale: sevrage et renoncer à maintenir une relation de corps à corps avec la mère


Les sous stades

Stade pré objectal (3 à 6 mois)

  • A trois mois, le premier sourire social est déclenché par un visage vu de face. Spitz le nomme le premier organisateur.
  • Il y a toujours prévalence de la succion, pour incorporer ce qui est ressenti comme bon et non détruit par cette incorporation et pour satisfaire les pulsions auto-érotiques de compensations (sucette, couverture).
  • Il y a absence d'amour et de haine à proprement parler, (selon Freud), seule Mélanie Klein n'est pas de cet avis.
  • La relation est dite anaclitique, au sens Grec de se coucher sur, de s'appuyer. L'objet maintient l'enfant en vie, il est dit fonctionnele. Il y a donc alternance de moments d'absence et de présence de l'objet anaclitique pour que l'enfant puisse constituer une relation objectale progressive.


Stade objectal (6 à 12 mois)
  • L'enfant fait la différence entre ce qui est familier et ce qui est étranger. L'angoisse du 8ème mois est, selon Spitz, le second organisateur de la psyché. L'enfant est capable d'une comparaison entre une mage interne mémorisée et une image externe. C'est la première différenciation des impressions entre étranger et familier.
  • Ce sont des expériences répétées qui vont aider l'enfant à acquérir une maîtrise par rapport à cette situation de frustration. Winnicott nomme cela les phénomènes transitionnels. Ce sont des moments de transition entre l'union et la relation. (Voir Winnicott).

Stade oral tardif ou stade sadique oral

  • L'apparition des dents , des morsures et des mordillements, viennent s'ajouter à la simple succion. Les pulsions cannibaliques, nommées ainsi par Freud, prédominent.
  • Il s'agit toujours d'incorporer, mais de façon destructrice, sadique. L'objet incorporé est vécu, dans les fantasmes de l'enfant, comme attaqué, mutilé, absorbé et rejeté dans le sens d'une destruction. L'autonomie de l'enfant s'accroît. Il a plus de possibilités émotionnelles et en particulier de colère, de rage, de jalousie, voisinant avec tendresse, amour et affection. Il a plus de capacités de communication par la mimique, les sons, le non verbal. Il entre dans une période où les interdits divers vont accroître encore plus son ressentiment.
  • Ainsi, au désir de s'associer à la mère dans une union libidinale orale vient s'ajouter le désir de la détruire. la relation devient ambivalente. L'enfant passe par une position schiz-paranoïde, avec peur d'être détruit par la mère par représailles, puis par une position dépressive, avec peur d'avoir détruit la mère.
  • C'est la capacité de la mère à contenir et mettre en mots cette agressivité qui est fondamentale.C'est de sa propre capacité à organiser, supporter, transformer psychiquement ces pulsions, que l'enfant pourra les inscrire dans sa vie ou les retourner contre lui.

Le sevrage

  • La résolution du sevrage est, en principe, liée à l'ablactation (arrêt du lait). Il peut être vécu comme un traumatisme ou une punition, sur un mode de frustration non élaboré qui laissera des traces ou sur un mode plus satisfaisant, permettant une intégration ultérieure et normale de ces pulsions orales. L'image du sein maternel domine toujours peu ou prou la vie du sujet.
  • Chez le sujet normal, le passage de la situation fusionnelle, narcissique et unipolaire se fait vers la reconnaissance progressive d'une distanciation bi-polaire sujet et objet. Cela inaugure l'existence "d'un moi séparé de l'objet qui le fonde" . (Lebovici). Cet acquis délimite la zone de fonctionnement psychotique ou névrotique.








Cet article est une "digestion" personnelle de concepts psycho-dynamiques,
eux-même issus de publications, de livres, d'articles, de lectures diverses.
Les éventuelles erreurs n'engagent que la responsabilité de la créatrice du site






Ergopsy - 2015
Infos légales