Cabinet en ligneHumour ZergoSite schizo-quoi? GRESMBiblio and COFORMATIONS Jeux thérapeutiquesVivre ses émotionsMédiations projectivesD'autres possiblesENSEIGNEMENT Enseigner l'ergo en psyPowerpoint de coursCours IFE NancyCours IFE AlençonCours IFE LavalCours IFE PoitiersMétaphores scolairesMémoiresMémoires ergos Mémoires ergos psychoseCOTE CORPSRelaxation active et hypno-relaxationMoi-peau de D.AnzieuUne pratique intégrativeProcessus thérapeutiquesEnregistrements séancesAutres pratiques Hypnose et douleurLa pleine conscienceNévralgies pelviennesErgo et sommeilPENSER SA PRATIQUE Paradigmes, approches, courants ou modèles? Paradigme bio-psycho-socialLes fondements de l'ergoModèles de pratique ergoModèles inter-disciplinairesEtre intégratif???Réflexions diversesEtre ergo en psyWebinaire santé mentaleLettre oubliée (addictologie)Méditations personnellesCOTE CLINIQUEContextes des soinsC'est quoi la clinique?Histoires ou cas cliniques?Les différentes pathologiesDEMARCHE D'INTERVENTIONPatient centréLes étapesObjectifs et processus(Se)transformer? MOYENS THERAPEUTIQUESSavoir créer un dispositifRelation médiatiséeCadre thérapeutique Modalités thérapeutiquesActivités et médiationsExpériences potentiellesAnalyses réflexivesJEUX THERAPEUTIQUESConcepts et dispositifContextes-concepts jeuxDispositif ludiqueExp potentielles jeuxWebinaire ANFE 2021Des outils transversauxJeux d'expressionJeux et émotionsJeux et autonomieJeu de la maisonJeux et ressourcesJeux cognitifsMEDIATIONS PROJECTIVESContexte-conceptsDu côté psychothérapieConcepts psycho-dynamiquesProcessus thérapeutiquesLa question identitaireCréation et sublimationElaboration psychiqueAtelier d'expression Créer un espace sécureMédiations projectives Grille d'analyse médiationsDes outils projectifsHistoires de thérapiesDes squigglesArgile vivanteConsignes créativesVillages imaginairesAtelier d'écriture Les petites bouteillesMédiation sonoreDU COTE DE L'OBJETConceptsTransionnalitéDésir de réparationDestin de l'objetProcessus thérapeutiquesAu coeur du gesteLe FaireLa valorisationFabrication du cadreCréer un atelier Grille d'analyse d'activitésHistoires senséesEn milieu ferméUn espace thérapeutiqueHistoire d'espacesDes outilsEt le mandala ???Des objets symboliquesVIVRE SES EMOTIONSThéories Types de dispositifsCréer un atelier émotionsCOMPETENCES ET RESSOURCESContexte-outilRéhabilitation psy-socialeUtiliser l'expressionAutonomie Création d'un atelier AVQGroupe Autonomie-Projets Compétences Créer un atelierGroupe ressourcesDes expos inclusivesDeltamorphosesExposition virtuelleEDUCATION THERAPEUTIQUEContexte-concepts en ETPEn addictologieHistoire de l'atelierCarnet de routeObésité et TCAEn chirurgie bariatriqueArticle ETP By passUn outil ludique
Information

Ce site est en constante évolution et lorsque des articles sont en travail, ils sont signalés en début de page....




Accueil » Médiations projectives » Des médiations projectives

Médiations projectives

Médiations projectives Zoom sur Médiations projectives


"Ce qui se passe dans l'esprit trouve dans la matière et dans la nature, des reflets dont la forme évocatrice devient symbole du monde intérieur. Il nous faut, pour exprimer le monde insaisissable du psychisme, des formes nous permettant de mieux le comprendre. D'où le besoin qu'ont toujours eu les inspirés, les artistes, les mystiques ou les chercheurs d'utiliser la comparaison comme outil explicatif. "

Marie-Claire Dolghin "Les saisons de l'âme". (Editions Séveyrat).





Un powerpoint reprend les concepts nécessaires, les processus et le dispositif pour proposer une thérapie médiatisée à visée de psychothérapie. Un lien sur youtube qui simplifie et sublime les médiations thérapeutiques (voir ICI).

La médiation comme moyen d'expression à visée de psychothérapie médiatisée
L'utilisation du terme de médiation projective n'est pas anodin et se retrouve, le plus souvent dans la bouche des ergothérapeutes travaillant en psychiatrie, mais aussi, dans d'autres paroles. L'utilisation d'une médiation est, en effet, une compétence tout à fait transversale et que nous partageons avec des infirmiers, des art-thérapeutes, des psychologues, des psychothérapeutes, des psychomotriciens, des musicothérapeutes et j'en oublie sans doute encore.

Le terme de médiation intègre en elle-même la notion de "médiatiser quelque chose", d'être un entre deux. Entre soi et soi, entre soi et l'autre, entre soi et le monde. La médiation projective est, le plus souvent, utilisée dans sa qualité de moyen thérapeutique, un moyen de soigner, un moyen d'initier un changement intra-psychique possible. Ce type de médiation s'ancre plutôt du côté du soin psychique, venant s'inscrire comme un moyen d'expression pour retrouver sa propre parole et non pas s'adapter à celle de l'autre. Il ne s'agit plus de proposer une activité signifiante, qui ait un sens pour la personne, mais de proposer des médiations qui permettent à la personne de retrouver la capacité à donner du sens, à symboliser.

Le soin psychique, va permettre à la personne de mieux se connaitre, se définir, entre en pleine conscience de soi, avec ses forces mais aussi ses faiblesses. Ce type de thérapie psycho-dynamique, introspective est actuellement vécu comme trop centré sur les problèmes des personnes et pas assez sur leurs ressources. En fait, il ne faut pas confondre les processus intérieurs sources de souffrance psychique (angoisse, conflits intra-psychiques, difficulté de construction identitaires), et les symptômes psychiatriques visibles. Les thérapies analytiques permettent un décodage de ce qui se passe pour le patient, mais aussi pour le thérapeute dans les interactions avec la personne en souffrance, et également dans la situation médiatisée proposé en ergothérapie, en particulier grâce à Winnicott. Ces thérapies ne tentent pas d'éradiquer un symptôme gênant, en se centrant uniquement sur les problèmes et les plaintes, mais proposent de détricoter ce qui l'a amené à s'installer en lieu et place d'une parole, d'une conscience, d'une autre façon d'être. Les plaintes de la personne, sa souffrance, ce qui fait aussi intégralement partie d'elle-même, demandent à être écoutées et entendues.

La pratique d'une médiation projective, pour qu'elle soit véritablement thérapeutique, se doit d'être pensée, analysée, réfléchie, pratiquée, enracinée dans un modèle conceptuel, comprise dans un contexte, bref être reconnue comme une pratique complexe, source d'expériences variées et imbriquées les unes dans les autres. Une médiation doit être employée, pour être thérapeutique, non pas tant comme une distraction de l'esprit pour aider des personnes à penser à autre chose qu'à leurs soucis, (illusion souvent nécessaire au patient lorsqu'il décide ou accepte de s'engager dans une aventure active), que comme un moyen d'expression pour pouvoir agir sur soi-même à travers cette médiation (au sens d'une évolution intra-psychique possible et d'un véritable changement d'être).



Changement intra-psychique
En psychiatrie et psychologue clinique, dans le domaine de la psychothérapie institutionnelle (le plus souvent en intra-hospitalier) le soin portera donc sur le changement sur un plan psychique qui sera rendu possible, en ergothérapie, par l'utilisation d'une médiation projective. Lorsque la personne joue, crée, bricole, met en forme avec le matériau, la matière, proposés par cette activité, des changements vont intervenir dans son psychisme, concernant le sentiment d'existence et de valeur, le sentiment d'avoir un espace psychique personnel. Ces changements sont possibles à travers les expériences motrices, sensorielles, identitaires et relationnelles. (voir sentiment d'existence)

Ces transformations intra-psychiques
peuvent être conscientes ou non. Elles peuvent demeurer des capacités créatrices nouvelles (changement au niveau des mécanismes de défenses) ou devenir des tremplins vers une introspection concrète, à travers l'objet comme miroir de soi (changement au niveau de l'élaboration psychique). Non seulement, matière ou objet peuvent se proposer comme métaphores de la personne ou de parties d'elle-même projetée à l'extérieur de soi, mais en plus une transformation de matière/objet peut avoir un effet de transformation de soi, par retour dans le psychisme (intériorisation).
Ce double mouvement de projection et d'introjection est la base de l'efficacité des thérapies à médiations. Ces 2 processus thérapeutiques  sont la base d'une véritable transformation intra-psychique. Cette transformation ne repose pas uniquement sur les fonctions de la matière, en effet, le cadre et la relation thérapeutique y jouent aussi un grand rôle. Et le ou la thérapeute sera aussi l'un de nos "moyens" thérapeutiques, si ce n'est l'essentiel, dans nos propres capacités à nous centrer sur les dimensions psycho-affectives et signifiantes. (voir (se) Transformer )


La notion d'activité signifiante", très en vogue actuellement grâce au MOH, a, en psychologie clinique, une tout autre signification. La question du sens, en effet, nous amène sur des pistes de réflexion autour des notions de sens symbolique et d'interprétation. Ce processus de symbolisation permet aux patients de pouvoir figurer ce qui était impensable, archaïque, inconscient. C'est le c½ur même du travail d'élaboration psychique qui sera possible grâce à la matière concrète. Il ne s'agit pas tant de savoir interpréter le sens d'un objet fini, que de permettre aux personnes de découvrir comment des liens s'établissent entre leurs objets internes et les objets externes. Les mêmes choses ne se projettent pas dans les mêmes matières. La matière et les techniques ne proposent pas les mêmes expériences signifiantes qui vont permettre à la personne de ré-activer des traces mnésiques d'éléments psychiques nécessitant d'être re-travaillés, élaborés, conscientisés pour être élaborés psychiquement. (voir élaboration psychique )

Ce type de travail est transversal avec les art-thérapeutes. (voir par exemple, le site de l'école jet d'ancre sur le "journal créatif"). Les expériences potentielles seront plutôt des expériences identitaires, créatives, projectives. (voir expériences signifiantes  et powerpoint de résumé)



Exemples de médiations thérapeutiques
Ces médiations thérapeutiques vont proposer un soin psychique pour permettre de réelles modifications intra-psychiques. Ce type de médiations favorise une expression concrète qui va permettre progressivement, s'il y a peu ou pas de modèles, la possibilité d'une expression libre. La notion de temps de parole est incontournable pour l'élaboration psychique et la mentalisation.


      Médiations créatives et projectives


Ce sont des activités telles que le dessin, la peinture, la sculpture, le collage, etc… Elles favorisent l’expression d’élément psychiques personnels et ne demandant pas trop d’apprentissage technique qui voilerait la dimension projective. Ces activités favorisent plutôt l'expression de soi, la projection de parties psychiques dans l'espace intermédiaire, la connaissance de soi-même, la découverte de la dimension créative. Elles sont plus difficiles à aborder pour certains patients qui ont un imaginaire pauvre, des obsessions, ou en état de psychose aiguë. (voir processus de projection ).


Elles permettent aussi, dans un processus psychique inverse, d'intégrer en soi des éléments psychiques transformés ou nouveaux, d'engranger de nouveaux modes de pensée ou de défense, de modifier notre point de vue, d'ouvrir des perspectives inattendues, bref, de modifier notre système de mécanismes de défense en vue de l'assouplir ou de l'enrichir. Il s'agit alors, du mouvement d'introjection. (voir introjection ).


Elles favorisent aussi, le réveil de la dimension créative et imaginaire en chacun, au-delà de la préoccupation thérapeutique, de la mise en mots et du sens que l’on peut y chercher. La possibilité de jouer avec des matériaux, d’y inscrire des ressentis, des pulsions, des fantasmes, est source certes de découverte de soi, mais aussi de possibilités de jouer, de créer. Ces techniques, éloignées des modèles, des apprentissages, des normes, favorisent la découverte de son intuition, de ses possibilités personnelles, de son désir.

Elles s’adressent plutôt à la dimension psychoaffective de la personne et favorisent les liens dedans et dehors, le travail sur les contenus psychiques. Ce sont des médiations favorisant l’expression de l’imaginaire, de l’inconscient, des fantasmes, de l’histoire intime du sujet. Elles sont, parfois, source de résistances et d’inquiétude, avec la peur de ne pas savoir, de se dévoiler, etc…Selon la population,la dimension imaginaire de chaque personne peut être bloquée, freinée, non développée ou les sujets peuvent en être envahi totalement ou de façon délirante. Il est possible, par le choix d’un cadre adéquat de favoriser son émergence, mais cela ne peut en aucun cas, être obligatoire. Cette dimension imaginaire de chaque individu est l'expression de son inconscient personnel.


     Médiations portant sur l’image du corps (théâtre, marionnettes, vidéo, photographie, etc…)

Ces activités permettent le déploiement de ce que l’on nomme le corps imaginaire et permet au sujet de s’identifier, se différencier, se reconnaître, jouer un rôle, parler de lui ou d’elle à travers un personnage, etc…Elles posent la question de la différence entre l’être et le paraître. Des projections sont possibles à travers, par exemple les marionnettes et permettent de jouer des situations personnelles d’une façon distanciée et déguisée. Le théâtre gagne à être utilisé avec une bonne distinction entre scène et réalité. L’invention d’un personnage favorise une projection de soi-même dans ce personnage, sous une forme ludique et déguisée, qui favorise le plus souvent, une plus grande sécurité, une plus grande souplesse que de parler de soi plus directement.

Elles nécessitent souvent un cadre de référence psychanalytique, apte à rendre compte de la projection de soi-même et à en entendre les tenants et aboutissants, en particulier pour travailler sur la part de la projection personnelle dans le personnage, et le lien avec sa propre histoire. Elles gagnent à être proposées en lien avec des pratiques psycho-corporelles, à distinguer des techniques corporelles de bien-être. (voir techniques
impressives)




Les écrits de cet article sont la propriété intellectuelle de Muriel Launois et n'engagent qu'elle.
Il est possible d'utiliser tout ou partie des élaborations proposées, en citant vos sources.
Merci d'avance d'en respecter l'esprit.(article qui date de 2020)











| |
Ergopsy - 2015
Infos légales